Retraites complémentaires : 3 questions à Jean-Louis Malys

Publié le 24/03/2009

La négociation sur les retraites complémentaires des régimes Agirc et Arrco s'est achevée lundi 23 mars sur un projet d'accord. Le bureau national s'est prononcé mercredi sur la reconduction des règles actuelles jusqu'à fin 2010.

Comment évalues-tu le projet d’accord adopté lundi soir ?

La plupart des objectifs que la CFDT s’était fixés sont satisfaits. Le dispositif AGFF (Association pour la gestion du fonds de financement) est reconduit jusqu’au 31 décembre 2010. Cela signifie que les salariés ayant effectué leur durée de cotisation pourront à partir de 60 ans percevoir leur retraite complémentaire à taux plein sans abattement, de même pour les salariés ayant commencé à travailler tôt bénéficiant du dispositif carrière longue, idem pour le régime des salariés handicapés. Nous pouvons aussi être satisfait du revirement du Medef qui était jusqu’à récemment arc-bouté sur un allongement de l’âge légal de la retraite. Il fait ainsi preuve d’une certaine forme de sagesse.

L’accord de 2003 est donc reconduit…

L’important était d’assurer aux retraités le paiement de leur retraite complémentaire sans dégrèvement et de ne pas envoyer de signal négatif avant un débat sur l’ensemble de notre système de retraite. Mais au fond, rien n’est réglé. La baisse du taux de remplacement (le rapport entre l’ancien salaire et le niveau de la pension) va se poursuivre pour les nouveaux retraités.

De plus, les effets de la crise accélèrent le déséquilibre financier, la hausse du chômage faisant mécaniquement baisser les recettes provenant des cotisations. L’enjeu démographique du papy boom qui réduit aussi mécaniquement le nombre des actifs n’a évidemment pas disparu. L’accord ne dure que 21 mois. D’ici-là, compte tenu de la dégradation financière il faudra puiser dans les réserves. Mais ce n’est que justice car les régimes Agirc et Arrco ont été correctement gérés par les partenaires sociaux.

Quelles vont être les suites de cet accord ?

Le Bureau national a décidé mercredi à l'unanimité de voter l'accord national interprofessionnel  sur les retraites complémentaires Agirc et Arrco issu de la négiociation. Il faut ajouter que nous n’étions pas favorables à une hausse des cotisations. Cette hypothèse, qui aurait provoqué une baisse des salaires, a tenté certains autour de la table. Mais finalement notre argumentation pour éviter d'amputer le pouvoir d’achat a pesé suffisamment pour l’évacuer.

En 2010, le Conseil d’orientation des retraites aura rendu son rapport demandé par le gouvernement pour une réforme globale du système. Xavier Bertrand, l’ancien ministre du Travail, lors du Rendez-vous 2008 sur les retraites, avait évoqué un bilan d’étape pour 2010. C’est à ce moment là que l’ensemble des régimes sera alors examiné. Nous allons en débattre dans la CFDT lors du prochain congrès de Tours. Nous aurons alors arrêté un positionnement.

Propos recueillis par Philippe Réau

TÉLÉCHARGEMENT DE FICHIERS