Le congrès dans les médias

Publié le 29/06/2011
Le congrès dans les médias
Le congrès dans les médias

REVUE DE PRESSE 13° Congrès Régional

 La Voix du Nord  lundi 27.06.2011, 05:20 -

Pascal Catto reconduit à la tête de la Région-CFDT

Pascal Catto a été reconduit par le récent congrès des militants régionaux de la CFDT au poste de secrétaire régional de la centrale syndicale pour le Nord-Pas-de-Calais.

Le rapport d'activité des quatre années écoulées a été approuvé par 92 % des militants. La feuille de route pour les quatre années qui viennent a fait mieux encore avec un taux d'approbation de 94 %. Parmi les priorités mises en avant dans ce congrès figurent la lutte contre la souffrance au travail et la volonté de développer le syndicalisme chez les jeunes salariés. Âgé de 42 ans, originaire de Boulogne-sur-Mer, Pascal Catto est depuis l'an dernier membre du bureau national de la CFDT.

 

La Voix du Nord  samedi 18.06.2011

Suspicion, machisme et électoralisme : François Chérèque tacle le gouvernement

À l'issue du congrès régional, François Chérèque a clarifié la position de la CFDT pour la présidentielle: neutralité partisane.

François Chérèque, le secrétaire général de la CFDT, a exprimé, lors de son passage au congrès régional du syndicat, à Arras, son inquiétude quant à l'état de la démocratie française. Ce qui l'attriste, c'est l'attitude de certains hommes politiques, qui, non contents que les comptes de la CFDT soient publiés au Journal Officiel, ont récemment demandé l'instauration d'une commission parlementaire pour y veiller. « Ils sont en train de nous faire passer pour des pourris », scande-t-il, indigné. Mais ce n'est évidemment pas la seule raison qui pousse le syndicaliste en chef à décrier les manoeuvres du gouvernement.

Pénibilité

S'agissant du nucléaire, les instances dirigeantes de ce pays en prennent pour leur grade. Concernant l'éviction d'Anne Lauvergeon d'Areva, par exemple. « Dans cette période de troubles, il nous semblait important, à la CFDT, de la maintenir dans ses fonctions », indique François Chérèque. Estimant même cette décision en parfaite incohérence avec le débat sur la place des femmes dans la société. « Pour Sarkozy, c'est vive les femmes à responsabilités mais pourvu qu'elles se taisent », déplore-t-il.

Concernant l'état d'esprit des actifs, un sujet sur lequel il a beaucoup été interpellé lors de ses échanges avec les militants, François Chérèque réaffirme que la pénibilité et la souffrance constituent deux de ses préoccupations majeures. « La souffrance dans les ex-entreprises publiques comme France Telecom est particulièrement inquiétante », regrette-t-il. L'occasion aussi pour le leader de la CFDT de dresser l'inventaire non exhaustif des dernières victoires : la loi Larcher, les accords interprofessionnels, l'assurance chômage ou encore l'emploi des jeunes.

Reste maintenant à influer sur la teneur des discours électoralistes avec au programme notamment les inégalités sociales, la fiscalité ou encore le travail.

Les candidats vont pouvoir apprécier « la neutralité partisane » chère à François Chérèque. •

 

La Voix du Nord  vendredi 17.06.2011

Solidarité, immigration, nucléaire : François Chérèque répond aux militants

Pendant une heure et demie, François Chérèque a tenté de rassurer les militants sur les prises de position du Bureau national.

C'est au deuxième jour du congrès régional de la CFDT qu'est apparu le secrétaire général, François Chérèque. Attendu, accueilli et acclamé par les syndicalistes, il s'est prêté, à la fin de la journée, à l'exercice des questions/réponses avec l'assemblée. Rêvant d'un avenir radieux, les militants CFDT ont relayé les problèmes dont souffre la société française dans son ensemble.

Solidarité : Pointant du doigt la baisse du chômage, François Chérèque a réaffirmé la hausse inquiétante de la précarité. S'il avait soutenu la création du RSA, il admet désormais que ses conditions d'application, notamment son entrée en vigueur pendant la crise, n'ont pas servi les objectifs qu'il visait. « Le RSA a constitué un effet d'opportunité pour certaines entreprises qui ont embauché à mi-temps, réduisant le chômage, sous prétexte que le RSA allait combler le manque », a-t-il ainsi déploré. Idem pour la prime de 1 000E, qui, après moult modifications, ne concernera peut-être, tout au plus, « que 20 % des quatre millions de personnes censées la toucher ».

Immigration : Critiquant de manière acerbe « le climat nauséabond et le discours populiste » véhiculé par le gouvernement, François Chérèque n'a pas manqué de regretter que les immigrés soient redevenus « des bouc-émissaires ». Le printemps arabe a massivement exilé nombre de jeunes que la France et l'Italie refusent d'accueillir. « Un comportement inacceptable »,pour le secrétaire général,qui a sauté sur l'occasion pour rappeler que la Tunisie, elle, avait accueilli 300 000 Libyens. Mais loin de lui l'idée de faire de la France une terre d'asile professionnel. « En Pologne, quand tous les ouvriers qualifiés ont quitté leur pays, ce fut une véritable catastrophe »,a-t-il remémoré. Le rôle de la France et de l'Europe, au contraire, serait, à terme, dit-il, de réorganiser les relations commerciales avec la Tunisie. « Car l'avenir des jeunes Tunisiens est avant tout dans leur pays ».

Nucléaire : Historiquement, la CFDT a toujours exprimé son rejet du tout-nucléaire. François Chérèque a réaffirmé cette position en appelant au débat sur le sujet au sein du bureau national en septembre prochain. Toutefois, il souhaite que le mix énergétique français ne soit plus assuré qu'à 50 % par le nucléaire. Insistant bien sur les changements de comportement qu'induira un tel virage.

À la fin de la journée, Pascal Catto a été réelu pour quatre ans secrétaire général du bureau régional de la CFDT. •

 

Nord Eclair – Vendredi 17.06.2011

La CFDT prône un « syndicalisme de proposition »

Le 13e congrès régional de la CFDT du Nord - Pas-de-Calais se déroule depuis hier et jusqu'à ce soir au centre Atria, à Arras, en présence de François Chérèque, son secrétaire national, et d'une délégation polonaise de Solidarnosc.

Les conséquences de la crise économique sur l'emploi ont évidemment constitué la principale préoccupation de la CFDT depuis son dernier congrès régional, à Dunkerque, il y a quatre ans. « On a accompagné de nombreuses entreprises en difficulté et nos équipes en ont bavé pour amortir la baisse d'activité, notamment dans l'automobile », souligne Pascal Catto. Le secrétaire général de la CFDT du Nord - Pas-de-Calais (64 000 adhérents), qui devrait être réélu ce soir, se targue d'y être parvenu dans des usines comme Renault Douai ou la Française de Mécanique, à Douvrin. Mais force est de constater, selon lui, que « de très fortes inégalités sont apparues entre les grosses entreprises et leurs sous-traitants », comme Faurecia à Hénin, où les emplois précaires et les intérimaires ont payé le prix fort à la crise.
En présence de François Chérèque, son secrétaire national, et d'une délégation du syndicat polonais Solidarnosc, venue lui rendre hommage pour son soutien historique, la CFDT a en outre réaffirmé sa position : « un syndicalisme de proposition et de négociation plus que d'opposition et à l'écart des enjeux politiques. »

 

 

La Voix du Nord  jeudi 16.06.2011

François Chérèque participe aujourd'hui au congrès de la CFDT

« Pour mieux vivre en Nord-Pas-de-Calais : plus de justice sociale ! » Tel est le slogan pour ces trois jours de conférences et de débats qui auront lieu au centre Atria Mercure d'Arras. La dernière fois, il y a quatre ans, le congrès avait eu lieu à Maubeuge

La première journée a commencé hier, avec l'intervention de Pascal Catto, qui a évoqué les grands thèmes dont il sera question pendant les trois jours. Il est le secrétaire général de la CFDT du Nord - Pas-de-Calais, et a succédé à Philippe Perrault, parti prématurément, en mai 2010. Les principaux sujets abordés ont donc été l'emploi et les conditions de travail. Il a ainsi rappelé la terrible crise économique de 2008, dont les salariés ont été victimes : « Nous sommes passés au dessus des 300 000 chômeurs, 22 000 salariés sont passés en activité reduite et on a estimé à 26 millions les heures de chômage partiel. » Autre thème : la réforme des retraites en 2009-2010, jugée injuste et inégalitaire par la CFDT : « Bien que la réforme a été faite en période de vacances, la mobilisation a été forte », rapelle Pascal Catto. La population a rejeté massivement cette réforme, il y a eu huit manifestations. Un conflit historique !

Et Pascal Catto de rappeler l'espérance de vie reduite des salariés aux métiers pénibles ou dangereux . Cette mobilisation, ainsi que l'action de l'organisation syndicale auprès des députés et sénateurs, ont cependant porté leurs fruits : en 2013, le gouvernement devra revenir sur le dossier des retraites.

Pascal Catto a également parlé du stress au travail, des fonctionnaires qui ne sont plus capables de fournir un service public de qualité, faute d'effectifs, et du harcèlement dont sont victimes les salariés. Enfin, la question du pouvoir d'achat a, elle aussi, été évoquée. •

   

La Voix du Nord jeudi 16.06.2011

Avec le secrétaire général...

.Aujourd'hui, François Chérèque fera le déplacement à Arras, et assistera pour la première fois au congrès régional de la CFDT. Le secrétaire général de la confédération syndicale a choisi de s'exprimer à bâtons rompus avec les adhérents et les représentants des différentes sections, comme il l'avait fait en début d'année en rencontrant les adhérents du SGEN CFDT à l'IUFM d'Arras.

La journée sera ponctuée par trois débats.

Au programme : De 10 h15 à 12 h : débat autour de l'avenir socio-économique du Nord - Pas-de-Calais : « Nord - Pas-de-Calais : où est ton avenir ? ».

De 14 h à 15 h 15 : débat sur la place de l'économie sociale et solidaire en région : « L'économie sociale et solidaire, une alternative crédible ? ».

De 16 h 15 à 18 h : débat avec François Chérèque, secrétaire général de la CFDT.

On procédera également à la réélection des membres du secrétariat régional. Pascal Catto semble très bien placé pour conserver son poste de secrétaire régional. À noter aussi la présence d'une délégation du syndicat polonais Solidarnosc avec lequel la CFDT entretientdes liens. Un syndicat que ses militants les plus courageux ont aidé durant l'émancipation polonaise et la chute de général Jaruzelski.

 

L’observateur de l’Arrageois

Arras : François Chérèque, secrétaire général de la CFDT, déçu du départ d'Anne Lauvergeon à la tête d'AREVA

Présent à Arras à l'occasion du 13e congrès régional de la CFDT, François Chérèque, secrétaire général du syndicat a tenu à réagir au départ d'Anne Lauvergeon à la tête du géant mondial du nucléaire, AREVA.

François Chérèque, secrétaire général de la CFDT, a tenu à réagir, en marge du 13e congrès régional Nord-Pas-de-Calais de la CFDT, à Arras, à l'éviction d'Anne Lauvergeon à la tête d'AREVA, le géant mondial du nucléaire. « A la CFDT, nous ne souhaitions pas le remplacement d'Anne Lauvergon à la tête d'AREVA. Dans une période de remise en cause du nucléaire, suite à la catastrophe de Fukushima, il était important de maintenir Anne Lauvergon à la tête de cette entreprise. Le fait de nommer Luc Oursel, numéro 2 de l'entreprise, semble incohérent et pas pertinent. Cela revient à dire que la démarche d'Anne lauvergeon n'était pas mauvaise mais l'on fait partir tout de même la présidente. »

« Vision machiste »

François Chérèque poursuit : « On ne peut accepter le discours du président de la République qui accepte que des femmes prennent des responsabilités à condition qu'elles ne la ramène pas et ne fassent pas de bruit. Tout cela est symptomatique de la vision machiste des responsables politiques de notre pays. »