70 000 manifestants ont maintenu la pression pour une autre réforme des retraites

Publié le 23/09/2010 à 00H00
Les salariés et retraités ont été plus nombreux dans les manifestations locales du matin : à midi on comptabilisait déjà 10000 manifestants de plus que le 7 septembre. Avec les 27000 de la manifestation lilloise de l'après-midi et les 9000 de celle de Dunkerque, ce sont 70000 manifestants qui ont maintenu la pression sur le gouvernement dans la région
70 000 manifestants ont maintenu la pression pour une autre réforme des retraites
70 000 manifestants ont maintenu la pression pour une autre réforme des retraites
Les salariés et retraités ont été plus nombreux dans les manifestations locales du matin : à midi on comptabilisait déjà 10000 manifestants de plus que le 7 septembre. Avec les 27000 de la manifestation lilloise de l'après-midi et les 9000 de celle de Dunkerque, ce sont 70000 manifestants qui ont maintenu la pression sur le gouvernement dans la région

 

 

Certains étaient sceptiques sur le pari des syndicats de réussir une nouvelle mobilisation quelques jours après celle du 7 septembre. Mais l'enjeu était de taille : 'Montrer que la réforme débattue à l'assemblée reste injuste et ne résoud rien sur la question de fonds des retraites. Elle pénalise notamment les femmes, avait prévenu Pascal Catto, secrétaire général de la CFDT Nord-Pas de Calais'. Pari réussi : dès le matin les manifestations locales avaient donné le ton, notamment sur Boulogne (12 000 manifestants), Valenciennes (7000) et Arras (plus de 5000). Des chiffres en hausse par rapport à la dernière manifestation... si bien qu'à midi la CFDT comptabilisait 10 000 manifestants de plus à la même heure que le 7 septembre.

A 14h30, le cortège lillois s'est élancé (sans la pluie), derrière la banderole de tête et derrière 60 porteurs de balais issus de l'ensemble des organisations syndicales. Si la CGT qui ouvrait le cortège a fourni la plus grosse partie des manifestants, la CFDT s'est fait remarquée par un porteur de drapeau juché sur le camion et qui agité sur tout le parcours un grand oriflamme orange, au rythme des chansons reprises en coeur par les manifestants... telle que la 'salsa du démon'  revisitée  en 'salsa de Sarkozy'.

A l'issue de la manifestation, le secrétaire général de la CFDT s'est félicité de la mobilisation. ' On continue de mettre la pression, a déclaré Pascal Catto. La balle est dans le camp des sénateurs... et je ne pense pas que ça s'arrêtera là si on veut obtenir des changements à cette réforme injuste et innefficace. Nous attendons les décisions de l'intersyndicale de demain vendredi'.  Au niveau national, il y a eu 2,9 millions de personnes dans la rue : comment maintenant le Président va-t-il s'en sortir ?