A Renault Douai, on veut travailler !

Publié le 18/10/2012 (mis à jour le 19/10/2012)
A l'appel de la CFDT, les salariés se sont mobilisés un jour de chômage technique pour montrer qu'ils ne sont pas des "fainéants" contrairement à ce que laisse entendre la direction qui prend appui sur le fait que nombre de salariés ne sont pas "mobiles" pour aller à Maubeuge
A Renault Douai, on veut travailler !
A Renault Douai, on veut travailler !
A l'appel de la CFDT, les salariés se sont mobilisés un jour de chômage technique pour montrer qu'ils ne sont pas des "fainéants" contrairement à ce que laisse entendre la direction qui prend appui sur le fait que nombre de salariés ne sont pas "mobiles" pour aller à Maubeuge

La CFDT s'est mobilisée devant l'entreprise le Mardi 16 Octobre dernier, en présence des responsables CFDT locaux et régionaux. La raison ? Montrer que les salariés veulent travailler et ne sont pas des fainéants !.. mais pas à n'iimporte quelle condition. Pour la CFDT, il est 'inadmissible que la direction oublie l'aspect familial des salariés de Douai'. 

 

La CFDT a demandé à la direction de négocier l'APLD : L'activité partielle de longue durée (APLD) est un dispositif alternatif au chômage partiel. Ce dispositif permet aux salariés subissant une réduction de la durée de leur temps de travail pendant une période d'au moins 2 mois d'être indemnisés à hauteur de 75 % de leur rémunération brute.

'Le refus de demander l'APLD est une insulte faite aux salariés' explique la CFDT dans un tract distribué aux portes de l'entreprise. La CFDT, conformément à ce qui l'anime régulièrement, fait une proposition : utiliser le fonds de solidarité (qui présente un solde positif de 7 millions d'Euros) pour indemniser au mieux les salariés.

 


TÉLÉCHARGEMENT DE FICHIERS