Auchan et les temps de pause : la CFDT veut une prime de compensation

Publié le 29/11/2012 à 00H00
Lors du comité central d'entreprise prévu ce jeudi 29 novembre, la CFDT présentera une pétition avec 5000 signatures de salariés pour demander le verselment d'une prime de compensation pour l'ensemble des personnes concernées par l'affaire des temps de pause. Explication dans La Voix du Nord.
Auchan et les temps de pause : la CFDT veut une prime de compensation
Auchan et les temps de pause : la CFDT veut une prime de compensation
Lors du comité central d'entreprise prévu ce jeudi 29 novembre, la CFDT présentera une pétition avec 5000 signatures de salariés pour demander le verselment d'une prime de compensation pour l'ensemble des personnes concernées par l'affaire des temps de pause. Explication dans La Voix du Nord.

 

 

 

Retour en arrière. Des salariés d'Auchan réclament depuis des années le respect du SMIC. Ils reprochent à l'enseigne d'avoir intégré, entre 2000 et fin 2007, le temps de pause dans leur rémunération (5 % du temps de travail, soit trois minutes par heure travaillée), contrairement à ce que prévoient les conventions collectives

Action sur les temps de pause

En octobre, la cour de cassation a donné gain de cause aux salariés. On attend désormais le passage devant les prud'hommes de Lille, dont la date n'a pas encore été fixée. « À raison de 4 000 euros par employé de niveau 1 sur sept ans et de 5 000 euros pour un employé de niveau 4, on parle d'une somme totale de plusieurs millions d'euros », précise Guy Laplatine, délégué central CFDT.

Cependant, sur 40 000 personnes concernées, seuls les 1 600 salariés qui ont déjà engagé une procédure pourraient profiter d'une décision favorable. Pour les autres, les faits sont prescrits. « Nous avons donc décidé de mener une action collective et syndicale. La CGT nous soutient. Cette action commence par une pétition qui a pour l'instant recueilli 5 000 signatures. Et nous imaginons, pourquoi pas, des mouvements en fin d'année. Nous irons jusqu'au bout. Les salariés spoliés sont en droit de demander leur dû. »

Stop aux mesures de suppressions de postes

La CFDT compte aussi évoquer en CCE le plan de transformation de l'entreprise à travers le prisme du crédit d'impôt pour la compétitivité et l'emploi. L'enseigne a en effet présenté fin mars un plan qui prévoit, d'ici à 2014, la création de 3 200 postes via l'ouverture de six magasins et de cinquante Auchan Drive, mais aussi la suppression de 1 600 postes sans licenciement et sans départ contraint.

« Nous sommes en phase avec le rythme prévu, indique-t-on chez Auchan. Sur des fonctions comme les métiers du personnel, la comptabilité, le standard SAV ou les vendeurs d'équipement, soit 560 personnes concernées, nous avons trouvé, pour le moment, 385 solutions, notamment en mobilité interne.»

Mais la CFDT pointe du doigt des mutations vers des métiers très éloignés des postes d'origine et des créations de poste qu'elle ne voit pas venir. «  Le crédit d'impôt pour la compétitivité et l'emploi pourrait représenter un gain fiscal de 80 millions pour Auchan (non confirmé par l'enseigne). Le gouvernement devrait donc demander des contreparties. Nous exigeons l'arrêt de toutes les mesures qui visent à supprimer des postes. »  •