Candia (Cambrai) : 2 heures de débrayage par jour pour l'instant

Publié le 24/01/2011 à 00H00
Depuis jeudi, la CFDT appelle les salariés à un débrayage de deux heures zntre 12h et 14h. Les raisons : les négociations salariales en cours de discussion.
Candia (Cambrai) : 2 heures de débrayage par jour pour l'instant
Candia (Cambrai) : 2 heures de débrayage par jour pour l'instant
Depuis jeudi, la CFDT appelle les salariés à un débrayage de deux heures zntre 12h et 14h. Les raisons : les négociations salariales en cours de discussion.

 

« L'an passé, en raison de la crise, nous avions signé un accord pour une augmentation de 1 % seulement. Nous avions compris qu'il fallait faire des efforts », explique Frédéric Delfolie, secrétaire local du comité d'entreprise et délégué syndical CFDT. Mais pour 2011, la proposition patronale d'une augmentation, au 1er juin seulement, de 30€ pour les salaires inférieurs à 1 500€ mensuels bruts, et 1,7 % pour les autres, ne trouve pas preneurs. « On a bien entendus que les résultats financiers ne sont pas là », poursuit le syndicaliste qui ne veut pas, pour autant, faire les frais, notamment, de l'augmentation de la matière première, le lait. « Nous ne voulons pas nous opposer aux producteurs laitiers qui avaient de vraies raisons de se battre. On comprend leurs difficultés. Mais on a décidé de se faire entendre... Candia n'a pas réussi à faire passer aux distributeurs la hausse des prix. Nous, transformateurs qui sommes entre les producteurs et les distributeurs, on subit ! » Les syndicats réclament 50€ tout de suite et pour tous, suivis de 1,6% au 1er juillet. La direction, que nous n'avons pas pu joindre hier, n'est pas d'accord.

A Cambrai 80 % des salariés postés ont répondu à l'appel de la CFDT. D'autres revendications se rajoutent : embauches d'interimaires en CDI (20 % d'interimaires sur le site, alors que bien des postes, perennes, ne sont pas proposés en CDI), organisation du travail (non respect des système de cinq équipes).