Ce 28 Octobre, 45000 manifestants ont continué de contester la loi, même si elle est votée

Publié le 28/10/2010 à 00H00 (mis à jour le 29/10/2010 à 10H52)
On s'y attendait un peu : il y a eu moins de manifestants dans la région que le 19 Octobre... 10 000 à Lille, 45 000 dans toute la région... mais toujours la même détermination, cheminots en tête.
Ce 28 Octobre, 45000 manifestants ont continué de contester la loi, même si elle est votée
Ce 28 Octobre, 45000 manifestants ont continué de contester la loi, même si elle est votée
On s'y attendait un peu : il y a eu moins de manifestants dans la région que le 19 Octobre... 10 000 à Lille, 45 000 dans toute la région... mais toujours la même détermination, cheminots en tête.

A la fin de la manifestation lilloise, Pascal Catto, secrétaire général, ne se disait pas déçu de la mobilisation : 'Le gouvernement nous a tellement rabaché ces derniers jours que ça ne servait à rien de manifester, la loi une fois votée, que la mobilisation d'aujourd'hui nous satisfait... d'autant plus qu'il y avait les vacances et aussi des salariés partis en vacances.' Et le secrétaire général de la CFDT ajoute (en bon connaisseur du foot qu'il est) : 'Le Gouvernement est aujourd'hui plus préoccupé à tenir les Etats Généraux du Football que des 'Etats Généraux des Retraites' 

A Lille, 10 000 personnes ont battu le pavé. Derrière la banderole de tête, ce sont les cheminots qui ouvraient le cortège CFDT portant fièrement leur toute nouvelle banderole. Puis s'étendait le cortège orange, animé de main de maître par la 'bande à Martine'.

Ailleurs dans la région, les cortèges les plus fournis ont été ceux de Boulogne (9000 manifestants), Dunkerque (5500), puis Calais, Douai, Valenciennes (3000 chacun), Lens (2000)... sans oublier St Omer (1000) ou Armentières (600)... Dans toutes les manifestations, très peu de jeunes présents.  On a pu noter cependant que certains salariés étaient venus  en famille.

Au total, c'est environ 45000 manifestants qui ont continué de réclamer une réforme juste et équitable, en attendant le samedi 6 Novembre, où doivent avoir lieu de nouvelles manifestations locales... à moins que d'ici là le Président de la République refuse de promulguer la loi votée par le parlement !


Le 28 Octobre, nous avons gagné la bataille de l'opinion,

gardons cette force pour continuer !