Conflit chez Norbert Dentressangle à Thiant

Publié le 15/02/2011 à 00H00
40 salariés sont en grève depuis dimanche soir chez Norbert Dentressangle à THIANT (59 Valenciennes) et 4 font la grève de la faim. En cause une nouvelle mascarade de la direction. Nouvelle tentative de négociation prévue mercredi.
Conflit chez Norbert Dentressangle à Thiant
Conflit chez Norbert Dentressangle à Thiant
40 salariés sont en grève depuis dimanche soir chez Norbert Dentressangle à THIANT (59 Valenciennes) et 4 font la grève de la faim. En cause une nouvelle mascarade de la direction. Nouvelle tentative de négociation prévue mercredi.

 

 

Les salariés de chez SNM (groupe Norbert Dentressangle) à THIANT dans le Nord, sont en grève pour dénoncer une nouvelle mascarade orchestrée par la direction de chez Norbert Dentressangle. Lors de la réunion du Comité d’entreprise en date du 8 février 2011, les représentants du personnel ont eu la confirmation de la suppression de 40 emplois de conducteurs. Sachant qu’une des propositions pouvant sauver les emplois français dans une région qui connaît un taux de chômage record, était le transfert de 20 conducteurs sur le site d’Arras et 20 conducteurs sur le site de Calais. La décision dans la droite ligne de la politique du groupe ND a été d’embaucher 40 conducteurs polonais pour le mois de mars 2011.

Est-ce un hasard ou une pure coïncidence ?

 A ce jour, 41 salariés sur les 60 de l’entreprise sont sur le piquet de grève dont 4 salariés en grève de la faim pour protester contre ce pseudo plan social qui nie l’individu le salarié qui œuvre depuis des années à l’expansion de l’entreprise et qui in-fine se sert du pavillon français comme une variable d’ajustement pour ses seuls profits et enrichir ses actionnaires.

D’ores et déjà, la solidarité entre les salariés des entités du groupe ND s’opère depuis plusieurs jours par le biais d’actions. La CFDT majoritaire au comité d’entreprise mènera tous les combats et n’est pas prêt à baisser pavillon quelques soit les menaces et les réprimandes dont elle est victime.  L’Union Fédérale Route CFDT apporte tout son soutien à ses camarades et sera le porte-parole des salariés auprès des plus hautes instances de l’Etat.