Création des Directions Départementales Interministérielles : les personnels mécontents 

Publié le 15/01/2010 à 00H00
Distribution de tracts, blocage symbolique de la circulation près de la Cité Administrative de Lille, les agents ont alerté la population sur sur les conditions d'implantations et de travail résultant de la réorganisation de plusieurs services
Création des Directions Départementales Interministérielles : les personnels mécontents 
Création des Directions Départementales Interministérielles : les personnels mécontents 
Distribution de tracts, blocage symbolique de la circulation près de la Cité Administrative de Lille, les agents ont alerté la population sur sur les conditions d'implantations et de travail résultant de la réorganisation de plusieurs services

 Un jeu de chaises musicales... improvisé ! La réforme de l'État prévoit la recomposition et le regroupement de certains services pour en créer de nouveaux, ce qui nécessite des mouvements afin de mettre dans les meilleures dispositions les fonctionnaires ayant à travailler ensemble ou de façon complémentaire. Mais tout ne se passe pas si bien. Par exemple la création de la Direction Régionale de l'Environnement de l'Aménagement et du Logement (DREAL) nécessite de réunir en 2 implantations des agents dont les résidences administratives sont éparpillées sur 7 sites. Le Comité de l'Administration Régionale du 20 mai 2009 avait opté pour l'implantation de ce service dans du locatif neuf, l'ONIX, proche de la gare. Devant des difficultés de mise en œuvre de ce projet et peut être aussi du coût difficilement acceptable pat par le ministère du Budget, le Préfet y renonçait en octobre pour envisager de localiser la DREAL rue de Tournai en lieu et place d'une autre direction priée de se reloger à l'ONIX dans les locaux qui se devraient se libérer de leurs occupants : DRASS et DDASS qui dans le cadre de l'ARS déménageraient à l'ONIX. Un jeu de chaises musicales... Mais le bâtiment ONIX ne peut héberger les 2 administration ARS et DDTM ensemble.

Le personnel mécontent le fait savoir. Face à une situation mécontentant le personnel, face aussi à une difficulté de dialogue de l'administration, les syndicats ont décidé de boycotter des réunions de Commissions Techniques Paritaires, et de s'engager dans une série d'actions pour alerter la population. Ils demandent notamment qu'une étude sérieuse d'implantation des services de l'Etat soit menée dans le cadre réglementaire des instances paritaires et en respectant les normes que l'Administration fixe à tous , comme le prévoit l'accord sur la santé au travail signé avec une majorité de syndicats.