Croisé Laroche : la CFDT Santé-Sociaux dénonce l'attitude inébranlable de la Direction

Publié le 20/05/2011 à 00H00
Dans un communiqué, le Syndicat CFDT Santé Sociaux dénonce l'attitude inébranlable et dénuée de bon sens de la Direction... C''est avec une grande dignité que les salariés ont repris le travail ce jeudi 19 mai, même si au fond d'eux ils savent qu'il ne faut rien attendre de la direction ! (Lire le communiqué)
Croisé Laroche : la CFDT Santé-Sociaux dénonce l'attitude inébranlable de la Direction
Croisé Laroche : la CFDT Santé-Sociaux dénonce l'attitude inébranlable de la Direction
Dans un communiqué, le Syndicat CFDT Santé Sociaux dénonce l'attitude inébranlable et dénuée de bon sens de la Direction... C''est avec une grande dignité que les salariés ont repris le travail ce jeudi 19 mai, même si au fond d'eux ils savent qu'il ne faut rien attendre de la direction ! (Lire le communiqué)

Durant neuf jours une majorité des salariés de la clinique du Croisé Laroche ont  fait le choix de faire grève et de se mobiliser pour une revalorisation salariale pour tous les salariés de la clinique, qu’ils soient soignants ou non, et surtout pour être reconnu et respecter.

Leur combat est légitime et fondé.

Les représentants du personnel ont été confrontés à une Direction hermétique et campée sur sa proposition, refusant toutes les propositions des représentants du personnel, invoquant pour toute justification une diminution de l’activité, une insuffisance budgétaire du Croisé Laroche, une volonté d’harmoniser les salariés des différentes Cliniques du groupe, un besoin de rendre attractive les rémunérations des IDE pour garantir un vivier suffisant de celles-ci…. Aucune réelle négociation n’a été possible, malgré les diverses actions réalisées par les salariés (diffusion de tracts aux usagers, manifestations, interpellations des mairies de Lille et Marcq-en-Barœul, du conseil régional,…) et un travail de communication sur le conflit tant en destination des médias que d’autres interlocuteurs, telles que l’ARS, et l’inspection du travail.

La CFDT juge inacceptable le refus de la Direction Générale d’HPM d’entrer dans une réelle négociation et de n’accepter aucun compromis. Ce refus est le reflet du peu de considération que donnent les responsables du groupe HPM à leurs salariés au quotidien…

Alors que la Direction générale essaye d’expliquer qu’elle veut mettre en place des mesures visant à redresser la situation difficile que vit la clinique du Croisé Laroche. Le paradoxe est énorme quand celle-ci prend des mesures unilatérales et que, de fait, elle ignore le dialogue, la concertation, la négociation. Par voie de conséquence, elle méprise l’ensemble des salariés qui ont fait grève durant 9 jours, et induit ainsi leur démotivation, leur indignation voire leur écœurement, et même pour certains leur volonté de démissionner, malgré leur attachement à leur travail… Alors quand la direction de HPM prétend qu’au travers de ses revalorisations elle veut rendre attractifs les emplois d’IDE, qu’elle veut développer l’activité… est-elle bien sûre qu’en utilisant de telles méthodes le but sera atteint ??? Nous en doutons !!! Ou alors à quel prix ? Et qui va payer une fois de plus : les salariés !! Sans compter les pressions et menaces faites à leur encontre.

Face à la détresse et le SOS lancés par les salariés, la CFDT dénonce l’attitude inébranlable et dénuée de bon sens de la Direction de HPM durant tout ce mouvement. Aujourd’hui, c’est avec une grande dignité que les salariés ont repris le travail ce jeudi 19 mai, même si au fond d’eux ils savent qu’il ne faut rien attendre de la direction et c’est avec détermination qu’ils abordent l’avenir !

Les salariés de la clinique du Croisé Laroche ont pu compter sur l’accompagnement du syndicat santé sociaux métropole nord, et tous les salariés du groupe HPM pourront compter sur le soutien de notre syndicat dès qu’il y nous solliciterons.


TÉLÉCHARGEMENT DE FICHIERS