EVEOLE : Le conflit s'enlise malgré une réunion ce vendredi soir. La solidarité s'organise.

Publié le 25/11/2010 à 00H00 (mis à jour le 26/11/2010 à 21H11)
Depuis Lundi les salariés du réseau douaisien EVEOLE sont en grève pour soutenir le responsable hygiène, sécurité et environnement dont le contrat ne devrait pas être renouvelé... une action de défense du personnel mais aussi de sécurité pour les usagers.
EVEOLE : Le conflit s'enlise malgré une réunion ce vendredi soir. La solidarité s'organise.
EVEOLE : Le conflit s'enlise malgré une réunion ce vendredi soir. La solidarité s'organise.
Depuis Lundi les salariés du réseau douaisien EVEOLE sont en grève pour soutenir le responsable hygiène, sécurité et environnement dont le contrat ne devrait pas être renouvelé... une action de défense du personnel mais aussi de sécurité pour les usagers.

 

Depuis lundi, le réseau Evéole, géré par le syndicat mixte des transports du Douaisis, est fortement perturbé. Hier encore, le dépôt de Guesnain était bloqué, à l'appel de la CFDT. Un mouvement dont le but est notamment de soutenir Frédéric Tison, le responsable hygiène, sécurité et environnement dont le contrat ne sera pas renouvelé . « Je ne comprends pas, détaille l'intéressé. On est venu me chercher pour me proposer un poste ici. L'entreprise avait fait le choix de jouer la carte de la sécurité, ce qui est louable. Et aujourd'hui, on ne veut plus de moi. Or moi je ne suis pas là pour déstabiliser l'entreprise, mais pour améliorer les conditions de travail. »

En poste depuis presque un an, mais toujours sous le coup d'une forme de période d'essai, Frédéric Tison devrait donc quitter les locaux en décembre. À ses côtés, Abkader Terbeche, le délégué CFDT. « On veut que notre responsable sécurité soit embauché, tout comme les quatre CDD, dit-il,  mais les élus nous obligent à nous radicaliser et à employer des méthodes que nous ne sommes pas habitués à utiliser... notamment pour faire bouger le Président du Syndicat mixte. La CFDT espère que des décisions seront prises pour sortir de l'impasse.

Jeudi après-midi, en assemblée générale, les grévistes ont décidé de poursuivre le mouvement et les salariés en grève (80 %) ont demandé que le responsable de sécurité reste. Un signe fort pour lui et les 4 salariés en CDD mais aussi pour préserver la sécurité des milliers de passagers qui empruntent chaque jour les transports en commun du Douaisis.

Vendredi soir, une réunion s'est déroulée entre la CFDT et le Président du Syndicat Mixte des transports urbains. Pas d'avancée côté direction. Le conflit continue.

 

Dans ce conflit, la solidarité s'organise : l'Union Régionale CFDT a apporté à l'équipe CFDT d'Abkader (qui a fait un carton aux dernières élections) son soutien par la présence de Yannick Ghoris, secrétaire régional. La CFDT Artois-Douaisis est présente quotidiennement sur le conflit et Sergine Guilbert, secrétaire général de l'Artois Douaisis,  a apporté aux délégués un chèque de soutien (voir photo) pour tenir le coup car les grèvistes sont déterminés dans leur action, soutenus fortement en cela par les salariés : dans la seule journée d'hier la CFDT avait enregistré 5 nouvelles adhésions !