Inscription du Bassin Minier au Patrimoine Mondial : une bonne nouvelle pour la CFDT

Publié le 02/07/2012 à 00H00 (mis à jour le 03/07/2012 à 17H05)
Le dernier Congrès Régional de la CFDT avait apporté son soutien total au projet d'inscription du Bassin Minier au Patrimoine Mondial de l'UNESCO. C'est chose faite depuis samedi et la CFDT s'en réjouit !
Inscription du Bassin Minier au Patrimoine Mondial : une bonne nouvelle pour la CFDT
Inscription du Bassin Minier au Patrimoine Mondial : une bonne nouvelle pour la CFDT
Le dernier Congrès Régional de la CFDT avait apporté son soutien total au projet d'inscription du Bassin Minier au Patrimoine Mondial de l'UNESCO. C'est chose faite depuis samedi et la CFDT s'en réjouit !

 

 

Michel Crepin, à l’ouverture du 13° Congrès Régional de la CFDT Nord-Pas de Calais d’Arras, déclarait le 15 juin dernier :

« A propos de l’ex bassin minier, comment ne pas aborder son passé, cet héritage industriel unique légué par l’exploitation du charbon entre 1720 et 1990 ? Cet héritage, au-delà de l’Artois Douaisis, est notre bien commun à tous et il nous faut par là même le préserver.

C’est pourquoi je veux évoquer devant vous un des projets phare porté par Euralens : la proposition d’inscription du bassin minier du Nord Pas de Calais sur la liste du patrimoine mondial de l’Unesco au titre de paysage culturel évolutif.

Lancé il y a 10 ans et porté par un homme, Jean François CARON, Maire de Loos en Gohelle, ce projet connaîtra son aboutissement en 2011 ou 2012, moment où l’Unesco rendra sa décision.

Et je crois pouvoir dire en notre nom à tous que la CFDT Nord Pas de Calais apporte son soutien total à l’association porteuse de ce projet, la mission bassin minier et à son président Jean François CARON : la CFDT Nord Pas de Calais espère de tout cœur que le bassin minier du Nord Pas de Calais figurera très vite sur la liste du patrimoine mondial de l’Unesco ! »

 Aujourd’hui depuis samedi c’est chose faite. La CFDT ne peut que s’en réjouir : pour la CFDT, avec cette inscription (jumelée avec l’ouverture prochaine du Louvre-Lens), le territoire du Bassin Minier devrait pouvoir  développer son attractivité touristique, et donc économique.

 Avec cette inscription, c’est une reconnaissance importante manifestée par la communauté internationale à toutes celles et tous ceux, qui ont travaillé, parfois durement, dans les mines  et, avec la fierté qu’on leur connaît, se sont battus pour qu’on n’oublie pas leur combat.

 L’Union Régionale CFDT a aujourd’hui en mémoire  celui qui aurait été heureux de l’issue de cette initiative : Julien Delaby, ancien secrétaire général de la CFDT, qui avait mis ses dernières forces dans cette bataille, engagée par Jean-François Caron.

 

Le Bassin Minier c'est... 600 puits forés, 100 000 km de galeries creusées,  2 milliards de tonnes de charbon, 270 ans d’exploitation

1720 : découverte du charbon à Fresnes-sur-Escaut, dans le Nord

1757 : fondation de la première compagnie minière, la Compagnie d’Anzin

1842 : découverte du charbon à Oignies, dans le Pas-de-Calais

1906 : catastrophe de la Compagnie des mines de Courrières, qui fait 1 099 morts

1914-1918 : 103 fosses (sur environ 150) sont détruites pendant la Première Guerre mondiale ; 1 900 kilomètres de galeries sont inutilisables.

1930 : production record de 35 millions de tonnes, dans le Nord-Pas-de-Calais

1946 : loi de nationalisation et création des Houillères du Bassin Nord-Pas de Calais

1947 : 220 000 mineurs travaillent dans le bassin

1968 : le « plan Bettencourt » prévoit l’arrêt progressif de l’activité

1981 : 24 000 mineurs extraient 4 millions de tonnes

1990 : la dernière berline de charbon est remontée à la fosse 9-9 bis de Oignies. tcle