Journée des Femmes : à Longuenesse, elles demandent à être RESPECTEES

Publié le 05/03/2010 à 00H00
La Presqu'île - L'Archipel, le centre de postcure en alcoologie de Longuenesse, emploie une quarantaine de salariés. La CFDT dénonce les pressions faites par la direction auprès des femmes.
Journée des Femmes : à Longuenesse, elles demandent à être RESPECTEES
Journée des Femmes : à Longuenesse, elles demandent à être RESPECTEES
La Presqu'île - L'Archipel, le centre de postcure en alcoologie de Longuenesse, emploie une quarantaine de salariés. La CFDT dénonce les pressions faites par la direction auprès des femmes.

 

 

La pression de la direction. Odile, salariée de cette association, avait demandé par courrier un congé pour formation syndicale, afin de monter avec d'autres salariées, qui en avaient ras-le-bol de la façon dont elles étaient traitées, une section syndicale. Il est vrai que dans cet établissement, il y a déjà eu 2 licenciements et 2 mises à pied. Trois jours après, elle est convoquée à un entretien... «  On estime qu'il y a un lien entre les deux, dit Marcel Aucoin, représentant CFDT. La direction trouvait la lettre virulente, ce n'était pas le cas. Il est clair qu'elle veut se séparer des anciens pour les remplacer par des jeunes malléables.» À la sortie du bureau du directeur, la salariée explique ce qu'on lui reproche vraiment : « Avoir fait monter un patient dans ma voiture en dehors de mon temps de travail, ce qu'on a toutes fait, et n'avoir pas donné son sirop à un autre, qui lui a été donné par l'infirmière de nuit ».

La CFDT dénonce la « violence » faite aux femmes dans leur travail.      « La violence faite à ces femmes est inacceptable pour notre syndicat, elles ont le droit au respect dans leur travail, elles accomplissent chaque jour, débordant de dévouement, penché sur la souffrance des personnes accueillies, elles sont épuisées par leur travail et le harcèlement qu'elles subissent par leur directeur », explique le syndicat départemental santé-sociaux CFDT du Pas de Calais. Le 8 Mars doit aussi être consacré à toutes les femmes salariées, à toutes les militantes CFDT, à toutes les adhérentes travaillant dans les établissements sanitaires, sociaux et médico-sociaux, qui subissent par leur employeur des violences de toutes natures quelles qu'elles soient.

La CFDT santé-sociaux du Pas de Calais sera lundi après-midi 8 Mars devant la porte du centre “La Croix Bleue”, pour soutenir avec détermination Odile, mais aussi toutes les salariées de cet établissement qui subissent le management d'un directeur sans scrupule.


TÉLÉCHARGEMENT DE FICHIERS