La CFDT fait respecter la loi de fermeture hedomadaire à Carrefour Market de Guines

Publié le 12/01/2011 à 00H00
Carrefour Market applique désormais une fermeture hebdomadaire, le dimanche, en application d'un arrêté de la Cour d'Appel de Douai, suite à l'action engagée par la CFDT de Carrefour Market en janvier 2009.
La CFDT fait respecter la loi de fermeture hedomadaire à Carrefour Market de Guines
La CFDT fait respecter la loi de fermeture hedomadaire à Carrefour Market de Guines
Carrefour Market applique désormais une fermeture hebdomadaire, le dimanche, en application d'un arrêté de la Cour d'Appel de Douai, suite à l'action engagée par la CFDT de Carrefour Market en janvier 2009.

 

Par un arrêt du 29 octobre, la Cour d'appel de Douai a confirmé un jugement qui condamnait la société CSF France (Carrefour Market) à respecter l'arrêté préfectoral du Pas-de-Calais, imposant une journée de fermeture hebdomadaire. Depuis le 2 janvier, Carrefour Market de Guînes baisse donc le rideau une fois par semaine, en l'occurrence le dimanche. Le syndicat CFDT avait engagé une action en justice en janvier 2009 contre sa direction. 'À l'époque, nos dirigeants nous ont expliqué lors d'un comité d'entreprise que les magasins Match étaient en ouverture illégale, en ouvrant sept jours sur sept, ce qui était une concurrence déloyale vis-à-vis de Carrefour Market, explique Franck Dutertre, délégué CFDT. Nous avions suggéré à notre direction d'engager une action en justice contre Match. Mais notre direction a préféré se mettre aussi dans l'illégalité et suivre l'exemple de Match, en supprimant une fermeture hebdomadaire pour certains magasins'.

Une décision, appliquée aux magasins de Guînes, Marquise et Brebières, qui vient donc d'être jugée contraire à la réglementation, par un arrêt de la Cour d'appel de Douai. La direction, obligée d'appliquer l'arrêté, a ainsi choisi de fermer le magasin le dimanche, jour où le chiffre d'affaires était sans doute le moins important.

« Voilà où nous en sommes aujourd'hui... Pour contrer les magasins Match, notre direction a choisi de s'engager dans un engrenage qui pénalise tout le monde, car maintenant d'autres enseignes ont aussi suivi cet exemple, et ouvrent sept jours sur sept, contrairement à la législation. Pour la CFDT, il n'est pas acceptable de tolérer que nos magasins soient ouverts sept jours sur sept. La loi doit être respectée ! Il faut d'abord savoir que le travail du dimanche se fait sur la base du volontariat et que les salariés ne sont majorés que de 10 %. Et 10 % de 9 euros de l'heure, ce n'est pas très attractif, même pour des étudiants. Or, toute ouverture exceptionnelle du dimanche doit entraîner le paiement d'une double journée », commente Franck Dutertre. « Je constate par ailleurs que les salariés qui se déclarent favorables ne travaillent pas eux-mêmes le dimanche ! C'est trop facile. Et puis, il suffit de constater ce qu'en pensent les petits commerçants qui, eux, sont obligés d'appliquer une fermeture hebdomadaire. Je pense qu'ils doivent apprécier notre action ».