La soupe des retraités

Publié le 24/02/2010 à 00H00 (mis à jour le 02/03/2010 à 14H23)
Les retraités CFDT étaient en force pour interpeller les passants sur leur pouvoir d'achat... en distribuant à Lille soupe et boules de pains... Rassemblement aussi à Valenciennes
La soupe des retraités
La soupe des retraités
Les retraités CFDT étaient en force pour interpeller les passants sur leur pouvoir d'achat... en distribuant à Lille soupe et boules de pains... Rassemblement aussi à Valenciennes

Un village intersyndical à dominante CFDT. 5 tentes dressées sur la place de la République encadrées d'un côté par le camion sono de la CGT et de l'autre celui de la CFDT, tel était le choix fait par l'intersyndicale des retraités en cette journée d'action...  Un choix qui a mobilisé fortement les militants et adhérents CFDT. Ils s'étaient donnés rendez-vous en nombre, venant parfois en bus (comme ceux de Dunkerque) pour interpeller les passants sur leur situation : pouvoir d'achat, accès aux soins, protection sociale, dépendance...  Et ils étaient bien visibles, arborant toutes et tous des gilets aux couleurs CFDT. Didier Bonte, secrétaire général de la CFDT Métropole, et Philippe Perrault, secrétaire général de la Région CFDT, s'en sont rendus compte.

A la soupe !  C'est l'originalité trouvée par les militants de la CFDT d'offrir un bol de soupe et un morceau de pain aux passants déambulant sur la place, occasion d'engager avec eux la discussion sur leur situation et leurs revendications. Des discussions plus approfondies qu'à l'occasion de manifs... d'autant plus que régulièrement, Pierre, le Monsieur Loyal de la CFDT Retraités, micro en main, rappellait les raisons de ce village syndical. Plus de 300 bols de soupe ont été distribués. Seul regret : les politiques, que voulaient interpeller les retraités en cette période électorale, ont dû aller à la soupe ailleurs : un seul responsable politique est venu.

Rassemblement à Valenciennes. A 10h30, sur la Place d'Armes, à Valenciennes, les retraités se sont aussi montrés, avant d'aller déposer en sous-préfecture, une motion reprenant leurs revendications. Pascal Catto, secrétaire régional, les accompagnait.