La Voix du Nord : un journal qui ne va pas mal, un journal qui licencie, cherchez l'erreur !

Publié le 05/01/2017 à 14H26
Article repris sur le Site CFDT Journalistes

La direction de La Voix du nord a convoqué un CE extraordinaire mardi 10 janvier. Objet : présenter un plan social (PSE) qui prévoit 178 suppressions de postes d'ici à fin 2018, soit un quart de l'effectif (710). Les représentants du personnel en ont eu vent dès lundi 2 janvier, et ont pu découvrir ce texte « très calibré » mardi.

A La Voix, c'est l'incompréhension et la colère qui règnent. Car le quotidien du Nord, s'il perd en diffusion, n'est pas déficitaire. Alors pourquoi une telle purge, mystère. Le seul motif invoqué par la direction est de limiter la baisse du chiffre d'affaire et de recentrer l'information sur le numérique (aux dépens des éditions papier). A la rédaction, qui serait amputée de plus d'un cinquième (72 sur 343), on parle de « suicide » du titre. Puisque tout miser sur internet, alors que c'est encore le papier qui fait le gros du chiffre d'affaire, est plus qu'aventureux. 

La question qui se pose, c'est pourquoi la direction de La Voix veut-elle de l'argent frais ? Pour racheter d'autres titres au final et faire grossir le groupe belge Rossel qui est son actionnaire principal.

La conduite qui s'impose, c'est soutenir tout le personnel de La Voix du Nord pour s'opposer à ce plan de la direction. Car c'est toute la profession qui est menacée quand la direction de l'un des grands groupes de PQR français qui avait encore une notion de ce qu'est et doit être la presse envisage une mesure aussi dangereuse. A vos tweets et vos messages!

Indignée, et solidaire, la CFDT journalistes est aux côtés des salariés de La Voix du Nord et se tient à leur entière disposition.