Le conflit SIAC : les délégués rencontrent les élus

Publié le 28/01/2011 à 00H00 (mis à jour le 30/01/2011 à 12H36)
C'était jeudi dernier en sous-préfecture. Mais attention, on veut des décisions... pas que des table-rondes, prévient la CFDT !
Le conflit SIAC : les délégués rencontrent les élus
Le conflit SIAC : les délégués rencontrent les élus
C'était jeudi dernier en sous-préfecture. Mais attention, on veut des décisions... pas que des table-rondes, prévient la CFDT !

 Anne-Marie Bouché, secrétaire générale de la CFDT métallurgie de Douai et ses environs et Philippe Nalewajek, secrétaire de l'UL CGT, ont accompagné jeudi les élus du comité d'entreprise (CE) de la SIAC en sous-préfecture. Les représentants des 135 salariés ont été accueillis par le sous-préfet Hervé Malherbe autour d'une table où se trouvaient les députés Marc Dolez et Jean-Jacques Candelier, le président de la CAD Christian Poiret, le maire de Douai Jacques Vernier, le maire d'Auby Freddy Kaczmarek, deux représentants du vice président du conseil régional Pierre de Saintignon ainsi que Patrick Markey, directeur départemental du travail.

 

Objectif : voir comment maintenir une activité sur le site et préserver le maximum d'emplois. « Il faut trouver toutes les pistes possibles », rappelait Anne-Marie Bouché quelques minutes avant cette table ronde. Ce fut davantage « une première prise de contact, a-t-elle résumé à l'issue de la réunion. Les élus ont bien conscience qu'il ne faut pas laisser faire. » Et le délégué CFDT Djamel Boutechiche prévient : « Les élus ont dit qu'ils allaient se réunir pour faire un groupe de travail pour voir ce qu'ils peuvent faire au plus vite, ils ne peuvent plus perdre de temps. Je ne veux pas venir que pour des tables rondes. S'il faut faire des manifs, on bougera. On ne veut plus de promesses, on veut des actes. On n'est plus des enfants, on ne croit plus au père Noël. » Hier après-midi, à l'initiative de Patrick Markey, une réunion a eu lieu avec les élus du CE et le directeur du site Andrea Ceriani. « M. Markey a recontesté le PSE (plan de sauvegarde de l'emploi), qui est trop minimaliste. La direction doit le revoir », résume Djamel Boutechiche.

Les salariés, qui attendent les décisions qui pourraient être prises par le groupe, sont toujours en grève et rappellent les raisons de ce mouvement qui a commencé mardi : ils réclament un calendrier précis du projet de fermeture, la nomination d'un cabinet spécialisé qui serait chargé de trouver un repreneur et de mettre en place un groupe de travail avec les élus et le CE, et veulent des mesures d'accompagnement des salariés « plus sérieuses ».


Le conflit de SIAC France près de Douai se poursuit...

Voir la Video de France 3