Les militants de la CFDT automobile aux portes de Toyota "il faut soutenir la filière automobile"

Publié le 27/09/2012 à 00H00
Aux portes de l'usine, les salariés ont eu la surprise de voir des militants CFDT venus de toute la filière automobile de la région leur distribuer ensemble des tracts, échanger leurs impressions ... histoire de prouver que les contacts entre Toyota, Sevelnord, Renault Douai, MCA Maubeuge, UMV sont bien réels et rendent le syndicalisme CFDT plus fort !
Les militants de la CFDT automobile aux portes de Toyota "il faut soutenir la filière automobile"
Les militants de la CFDT automobile aux portes de Toyota "il faut soutenir la filière automobile"
Aux portes de l'usine, les salariés ont eu la surprise de voir des militants CFDT venus de toute la filière automobile de la région leur distribuer ensemble des tracts, échanger leurs impressions ... histoire de prouver que les contacts entre Toyota, Sevelnord, Renault Douai, MCA Maubeuge, UMV sont bien réels et rendent le syndicalisme CFDT plus fort !

Il pleuvait fort ce lundi 24 septembre à midi. Mais ca n’avait pas découragé les militants de toute l’automobile de la région : à l’appel de la CFDT Toyota, ils s’étaient donnés rendez-vous aux différents carrefours entourant l’usine, afin de distribuer aux salariés un tract expliquant qu’ « il est important de soutenir la filière automobile ».

 Le tract s’ouvre sur un mot de Pascal Catto, secrétaire général de la CFDT Nord-Pas de Calais, venu en personne participer, avec Sandrine Carpentier,  la responsable CFDT du territoire, à cette distribution. « Nous sommes tous solidaires à la vue de ce qui se passe en ce moment », résume Pascal Catto. Car dans la région l’industrie automobile c’est encore 20 % de l’emploi régional, le premier employeur et le premier investisseur.

 Une commission automobile CFDT réunit depuis plusieurs années des représentants CFDT des différents sites de la région, pour partager leur analyse, profiter de l’expérience des uns et des autres et confronter leurs points de vue sur les différents accords mis en place dans les usines. Par exemple : « nous avons appris 5 mois avant l’annonce officielle qu’un partenariat entre Sevelnord et Toyota allait voir le jour ».

 Ce « partenariat actif » entre les équipes syndicales CFDT a un objectif : « faire en sorte que les avancées sociales dans la filière automobile profitent à toutes les usines, et être mieux armés et mieux préparés pour pouvoir négocier avec nos dirigeants » ... encore faut-il qu’il y ait un véritable dialogue social au sein de la filière automobile, un dialogue social qui puisse faire avancer les revendications :

- plus de recherche et d’innovation sur les produits pour faire face aux problèmes d’emploi

- une organisation du travail à revoir  « On nous demande d’en faire de plus en plus avec moins de salariés »

- plus de liens entre les donneurs d’ordre et les sous-traitants, en particulier par rapport aux salariés des petites entreprises dont le travail dépend des sites automobiles.

La CFDT espère que les salariés de Toyota se souviendront lors des prochaines élections professionnelles d'Octobre que le syndicalisme qu'ils proposent puise sa force dans cette solidarité entre militants.