Les petit ch'ti... face à un géant du pneu à Clermont-Ferrand

Publié le 24/09/2009 à 00H00
Le 22 septembre des salariés de l'usine Sodéméca de Noyelles-les-Seclin, dans le nord, sont partis à Clermont Ferrand dans un bus spécialement affrété par l'Union Régionale de la CFDT afin de faire part de leur mécontentement à la direction Michelin
Les petit ch'ti... face à un géant du pneu à Clermont-Ferrand
Les petit ch'ti... face à un géant du pneu à Clermont-Ferrand
Le 22 septembre des salariés de l'usine Sodéméca de Noyelles-les-Seclin, dans le nord, sont partis à Clermont Ferrand dans un bus spécialement affrété par l'Union Régionale de la CFDT afin de faire part de leur mécontentement à la direction Michelin

Arrivés à Clermont Ferrand, c'est finalement une délégation de 4 délégués qui a rencontré la direction. La direction ne veut pas bouger : Michelin ne veut pas indemniser  le préjudice subi par les salariés.'Il était  important de leur montrer notre détermination et que désormais ce serait oeil pour oeil et dent pour dent', indique Laurent Decarpentry, délégué syndical CFDT.

Durant cette entrevue avec la direction, les salariés ont fait entendre au dehors leurs cris de colère,  et laissé trace de leur passage en apposant symboliquement des autocollants (avec la dimension des pneus fabriqués à Seclin), certains même disposés en forme de croix... La direction ayant décidé de tracer une croix sur le site de Seclin !   Plusieurs centaines d'oeufs ont été lancés également sur les agents de sécurité : 'La chasse est ouverte, la direction veut nous abattre, on saura se défendre... Fini les bla bla blas, on veut des réelles avancées !' disent les délégués. Le blocage du site de Valenciennes, le soir même, a aussitôt commencé.

Ce 24 septembre, le blocage se poursuit... tandis que la direction vient de quitter la réunion du CE où étaient discutées un certain nombre de dispositions du Plan de Sauvegarde de l'emploi.