Macopharma : les salariés réclament une augmentation de salaires et sont inquiets sur leur avenir

Publié le 02/03/2012 à 00H00
Une vingtaine d'employés de Macopharma ont manifesté le 1er mars à Tourcoing devant leur entreprise à l'appel de la CFDT syndicat majoritaire pour demander une augmentation de salaires
Macopharma : les salariés réclament une augmentation de salaires et sont inquiets sur leur avenir
Macopharma : les salariés réclament une augmentation de salaires et sont inquiets sur leur avenir
Une vingtaine d'employés de Macopharma ont manifesté le 1er mars à Tourcoing devant leur entreprise à l'appel de la CFDT syndicat majoritaire pour demander une augmentation de salaires

Macopharma possède trois sites dans le Nord: fabrication de poches à sang à Tourcoing, chaussée Fernand-Forest (696 personnes),  poches à perfusions à Mouvaux (636 personnes) masques chirurgicaux à Neuville-en-Ferrain (15 personnes). Macopharma possède aussi une entreprise en Pologne, également pour les poches à transfusion (512 salariés)

La revendication principale

Elle porte sur une augmentation des salaires supérieure à celle proposée par la direction lors des négociations annuelles. « Nous sommes ici pour le maintien du pouvoir d'achat des salariés. On demande 2,3 à 2,5 % de revalorisation alors que la direction propose 2 %. On nous dit que ce n'est pas possible car la trésorerie est moins importante que les autres années », indique Fabrice Letombe, du syndicat majoritaire.

Aucun des trois syndicats n'a accepté de signer le nouvel accord salarial. Suite à ce refus, toujours selon la CFDT, la direction a placardé des tracts sur les vitres de l'entreprise. Elle y aurait menacé de revenir sur certains acquis sociaux si l'accord n'était pas signé.

Pour Fabrice Letombe, « Les investissements prévus ne sont pas les bons, certaines machines ne sont pas au point, et ne sont pas prêtes en temps et en heure. » Le syndicat majoritaire a d'ailleurs demandé une expertise comptable sur les finances de Macopharma. « On pourra se rassurer, savoir si la trésorerie est aussi basse que ce qu'ils veulent dire. Et aussi connaître leur stratégie financière pour les années à venir. » La décision a été votée à l'unanimité au comité d'entreprise, indique Fabrice Letombe.

Inquiétude des salariés sur leur avenir

À ces négociations, s'ajoute l'ouverture, en avril, d'un nouveau site de production en Tunisie Et l'inquiétude des salariés de voir leur entreprise délocaliser la production des kits de transfusion sanguine. Le syndicat majoritaire estime qu'un peu plus de110 postes sont en balance avec ce déménagement d'une partie de la production, sur les 229 que comptent  les équipes de productions basées à Tourcoing.

La CFDT a déjà annoncé d'autres actions.... sauf si la direction entend l’appel annoncé hier à travers un des slogans clamés : « Ronald : PDG de Maco, garde ta fierté et remets toi à négocier. Nous on est prêt à t’écouter si tu augmentes tes salariés ! »