Mobilisation à la FONDATION HOPALE de Berck du Mer

Publié le 06/07/2009 à 00H00
A l'appel de l'intersyndicale dont la CFDT, plusieurs centaines de salariés, de patients mais aussi d'élus (de Berck) sont venus manifester leurs inquiétudes face au problème financier de la fondation hopale qui regroupe différents hopitaux sur Berck avec 1800 salariés faisant ainsi le plus gros employeur du bassin d'emploi.
Mobilisation à la FONDATION HOPALE de Berck du Mer
Mobilisation à la FONDATION HOPALE de Berck du Mer
A l'appel de l'intersyndicale dont la CFDT, plusieurs centaines de salariés, de patients mais aussi d'élus (de Berck) sont venus manifester leurs inquiétudes face au problème financier de la fondation hopale qui regroupe différents hopitaux sur Berck avec 1800 salariés faisant ainsi le plus gros employeur du bassin d'emploi.
Des mesures intolérables
En effet, les seules mesures de la Direction  sont le non renouvellement de CDD (150 aujourd'hui), la fin des investissements, la remise en cause des 35 heures !!!!!!!
Ce sont les salariés qui payent la note et les patients qui demain ne pourront pas avoir des soins de qualité.
La CFDT a réclamé une table ronde avec tous les acteurs pour trouver des financements et assurer la pérennité du site à court mais aussi à long terme.
 
Une explication peu convaincante...
Après l'expression de l'intersyndicale, le directeur est venu essayer d'expliquer (sous les hués de la foule)  la situation, explication peu convaincante, dans la foule on pouvait entendre dire :  'Et les patients dans tous ça ?'.
 
... et un première victoire
A l'issue de ce rassemblement une délégation a été reçue par la direction : la direction est prête à revenir sur la reconduction d'une partie des CDD et la mise en place d'une table ronde. Mais la pression continue pour la CFDT ...
 
Rencontre avec la sous-préfète de Montreuil
En préambule à cette journée l'intersyndicale a rencontré la sous-préfète de montreuil. Pascal CATTO représantait l'Union Régionale, Philippe Martinot l'UTI du Littoral, Bruno François  l'UPR Santé 59-62, Marcel Pruvost du syndicat santé 62 et Michel Fait  l'interpro locale et il y avait aussi de nombreux militants pour soutenir l'action.

Video sur le site de France 3 Nord-Pas de Calais - Edition du jeudi 2 juillet: jt.france3.fr/player/regions/