Pôle Emploi : la grève suivie par 27 % des agents dans le Nord Pas-de-Calais

Publié le 20/10/2009 à 00H00
L'intersyndicale CFDT - CGC - CGT - SNAP - SNU - UNSA - SUD ont appelé à la mobilisation : 27 % d'agents en grève dans notre région, 20 sites touchés... et une incursion impromptue dans la réunion de l'Instance Paritaire Régionale.
Pôle Emploi : la grève suivie par 27 % des agents dans le Nord Pas-de-Calais
Pôle Emploi : la grève suivie par 27 % des agents dans le Nord Pas-de-Calais
L'intersyndicale CFDT - CGC - CGT - SNAP - SNU - UNSA - SUD ont appelé à la mobilisation : 27 % d'agents en grève dans notre région, 20 sites touchés... et une incursion impromptue dans la réunion de l'Instance Paritaire Régionale.

Les revendications de l'intersyndicale. Aujourd’hui, nous constatons tous les jours sur le terrain, dans les unités et les services, que la situation devient de plus en plus difficile et intolérable.

  • Le service rendu aux usagers est inefficace et génère tensions et agressivité avec notamment des convocations systématiques des demandeurs d’emploi profondément inadaptées à leurs besoins réels et une sous-traitance et une externalisation livrant aux organismes privés la mission de placement et d’accompagnement des chômeurs , les plateformes téléphoniques et les services informatiques.

  • Les conditions de travail des personnels se dégradent de plus en plus avec le déploiement des Sites Mixtes et de l’Entretien Unique, fait à un rythme effréné, des taux de charge particulièrement lourds , avec des tailles de portefeuilles insupportables, un nombre de CDD de plus en plus important, des orientations et des formations professionnelles insatisfaisantes, un management dont sont victimes également les cadres avec des objectifs quantitatifs inatteignables

  • Pour La Convention Collective Nationale (CCN), faite pour servir de référence individuelle et collective pendant de nombreuses années, nous refusons qu’elle soit négociée à marche forcée avec des points fondamentaux renvoyés à des négociations ultérieures sans aucune sécurité pour les salariés. Nous exigeons aussi que soit ouverte une négociation pour faire évoluer le statut 2003 avec prise en compte des décrets Fonction Publique.
     

Pour toutes ces raisons, l'intersyndicale dit  NON à la dégradation du service rendu aux usagers et NON à la dégradation des conditions de travail et exige  le RESPECT du Personnel et des garanties sérieuses dans la convention collective.

Ce 20 octobre, l'intersyndicale a interrompu la réunion de l'Instance Paritaire Régionale avant qu'une délégation soit reçue par le directeur... tandis que le MEDEF quittait la séance.