Pour le SGEN-CFDT, le temps n'est pas encore à la grève

Publié le 15/12/2011 à 00H00
Une action a lieu dans l'éducation nationale ce 15 décembre : pour le SGEN-CFDT, le ministère a satisfait les demandes syndicales et ouvert de vraies négociations... le temps n'est pas encore à la grève !
Pour le SGEN-CFDT, le temps n'est pas encore à la grève
Pour le SGEN-CFDT, le temps n'est pas encore à la grève
Une action a lieu dans l'éducation nationale ce 15 décembre : pour le SGEN-CFDT, le ministère a satisfait les demandes syndicales et ouvert de vraies négociations... le temps n'est pas encore à la grève !

 

 

Afin de s’opposer aux projets de textes modifiant profondément les modalités de l’évaluation et de l’avancement des enseignants, et ceci sans concertation, le Sgen-CFDT avec les autres organisations syndicales avait déposé un préavis de grève pour le 15 décembre.

Dans un communiqué, le SGEN-CFDT Nord-Pas de Calais précise que « Le texte appelant à la grève dénonçait la menace de blocage de l’avancement pour les trois prochaines années, demandait le retrait du texte actuel et l’ouverture de véritables négociations. Le ministère ayant répondu favorablement  à notre initiative, sur ces trois points, nous avons suspendu notre appel à la grève ».

Le Sgen-CFDT ira donc à la négociation au premier trimestre 2012 en portant ses propositions d’une évaluation multiforme de l’activité enseignante et d’un avancement au même rythme pour tous mais il restera vigilant et saura « appeler à la mobilisation si le projet ministériel se révélait régressif et dangereux pour les personnels ».

Le Sgen-CFDT dénonce sans relâche la politique réactionnaire et les suppressions de postes dogmatiques.

'Viscéralement attaché à la réforme par le dialogue social, nous ne laisserons pas au ministre le bénéfice de communiquer sur des organisations syndicales fermées au dialogue' précisent les militants du SGEN-CFDT.