Pourquoi la CFDT n'est pas dans la rue le 5 mars ?

Publié le 01/03/2013
Le 5 mars, la CFDT ne manifeste pas contre l’accord « Sécurisation de l’Emploi » du 11 janvier 2013.

La CFDT a signé cet accord interprofessionnel car il ouvre de nouveaux droits pour les salariés.

Au moment où la précarité et la flexibilité se développent massivement, où les salariés des petites entreprises ont souvent les garanties les moins élevées, où avec la crise un très grand nombre d'entreprises ferment et le chômage continue d’augmenter, la CFDT a fait le choix, par sa signature, d’obtenir concrètement des droits nouveaux pour les salariés :

  • Une complémentaire santé pour tous avec prise en charge de l'entreprise.
  • Des droits rechargeables à l'assurance chômage pour les demandeurs d'emploi
  • La taxation des CDD
  • Des aides pour l'embauche de jeunes de moins de 26 ans en CDI
  • L'encadrement du temps partiel par un temps de travail minimum et mieux organisé
  • Les accords de maintien dans l'emploi encadrés pour éviter les abus
  • Les plans de licenciement négociés ou validés par l'administration
  • La présence de représentants des salariés dans les conseils d'administration des entreprises avec voix délibérative

Cet accord signé par la CFDT s'attaque réellement à la précarité.
C'est un accord qui donne la place au dialogue social, qui anticipe les mutations économiques et sécurise les parcours professionnels.

La CFDT a toujours tenu ses responsabilités auprès des salariés, elle ne s’excusera pas de leur donner de nouveaux droits !