SMIC et Temps de pause : nouveau rdv Prud’hommes

Publié le 06/02/2013 à 11H22
Retour en arrière. Des salariés d'Auchan réclament depuis des années le respect du SMIC. Ils reprochent à l'enseigne d'avoir intégré, entre 2000 et fin 2007, le temps de pause dans leur rémunération (5 % du temps de travail, soit trois minutes par heure travaillée), contrairement à ce que prévoient les conventions collectives. En octobre, la cour de cassation a donné gain de cause aux salariés. Les dossiers reviennent aux prud’hommes *: prochaine audience publique le 8 février à 9h au Prud'homme de Lannoy salle Echevin *

« À raison de 4 000 euros par employé de niveau 1 sur sept ans et de 5 000 euros pour un employé de niveau 4, on parle d'une somme totale de plusieurs millions d'euros », précise Guy Laplatine, délégué central CFDT

Pour mieux comprendre la genèse de cette affaire, visionnez la video de Guy Laplatine