Solidarité Transfrontalière pour des salariés licenciés à Norauto

Publié le 02/09/2011 à 00H00
Une dizaine de salariés d'Auto 5, filiale belge de Norauto, ont manifesté le 31 Août devant le magasin Norauto de Villeneuve d'Ascq, avec le soutien des syndicats français de l'entreprise dont la CFDT.
Solidarité Transfrontalière pour des salariés licenciés à Norauto
Solidarité Transfrontalière pour des salariés licenciés à Norauto
Une dizaine de salariés d'Auto 5, filiale belge de Norauto, ont manifesté le 31 Août devant le magasin Norauto de Villeneuve d'Ascq, avec le soutien des syndicats français de l'entreprise dont la CFDT.

Quatre salariés de Waterloo ont fait l’objet d’un licenciement… « Pour des faits non avérés, explique le Délégué Syndical. Pour l'un d'entre nous, cela concerne une affaire de harcèlement moral, mais il n'y avait rien dans le dossier. Elle avait déjà donné lieu à une sanction au mois de juillet. J'ai moi-même été licencié. La direction veut nous verser une indemnité de rupture, la protection sociale et les frais d'outplacement (reclassement). En faisant cela, elle évite de passer au tribunal du travail (NDLR : l'équivalent des prud'hommes en France). Il n'y a eu aucune rencontre depuis mercredi dernier, jour des faits ».

Pendant qu’une manifestation avait lieu aux couleurs des syndicats belges et français devant le magasin Norauto de Villeneuve d’Ascq, une rencontre s’est déroulée au siège social de Norauto, au CRT de Lesquin. Les syndicats ont demandé à la direction d'annuler le paiement des indemnités afin que l'affaire puisse être portée devant le tribunal du travail.

La direction de Norauto s'est montrée solidaire de la décision d'Auto 5 : elle estime qu’elle ne peut pas prendre de décision pour sa filiale belge. Elle promet en revanche de transmettre le message aux responsables de la filiale de Waterloo.