Plus de 200 futurs électeurs TPE contactés en 1heure par une équipe de militants déterminés

Publié le 01/06/2012 à 00H00 (mis à jour le 11/06/2012 à 17H42)
Comme ailleurs en France, la CFDT a décidé ce 1er juin d'aller rencontrer les salariés des entreprises de moins de 11 salariés, susceptibles de voter aux prochaines élections prévues en fin d'année. A Lille, la CFDT avait ciblé les commerces de la Rue Gambetta et du quartier de Wazemmes... Bien leur en a pris !
Plus de 200 futurs électeurs TPE contactés en 1heure par une équipe de militants déterminés
Plus de 200 futurs électeurs TPE contactés en 1heure par une équipe de militants déterminés
Comme ailleurs en France, la CFDT a décidé ce 1er juin d'aller rencontrer les salariés des entreprises de moins de 11 salariés, susceptibles de voter aux prochaines élections prévues en fin d'année. A Lille, la CFDT avait ciblé les commerces de la Rue Gambetta et du quartier de Wazemmes... Bien leur en a pris !

 

A 9h30, ils se sont retrouvés  sur la place du Marché, Didier, Francis, Isabelle, Martine, Carole et Yves-Alain.  A cette heure, les boutiques s’apprêtent à ouvrir leurs portes. Et c’est en 2 équipes, qu’ils sont partis, guides CFDT en main, faire le tour des magasins, en commençant par Les Halles.

Dans chaque commerce, les  mêmes  questions d’accroche : « Est-ce que vous êtes salariés de votre commerce ?  Et combien y a-t-il de salariés ? Savez-vous qu’il va y avoir des élections professionnelles en fin d’année pour vous ? »… Et souvent la même réponse : « Non, on savait pas ».  Puis vient la remise du guide « Merci, c’est super ! ».

A peine sortie,  on voyait les salariés lire et feuilleter le guide,  'car à cette heure-ci, c’est calme, précise Carole.  Les salariés ont le temps et on ne les dérange pas dans leur boulot'.   'Dans un commerce, où  une des salariés a pris les guides et les avait cachés sous la banque, on a vu les salariés venir les lui prendre, lui les arracher même pour les lire', surenchérit Martine.  Bon accueil partout donc.

Il est arrivé parfois que le commerce visité comptait plus de 10 salariés, mais le passage du syndicat n’était pas inutile.… comme dans ce centre (avec plus de de 20  salariés) : un des salariés est licencié, un autre a reçu fin mai  son salaire d’avril. « On a besoin d’un syndicat pour régler les problèmes ! ». Message entendu et suite y sera donné.

  A la fin de cette tournée, où plus de 200 électeurs réels ont été contactés, l’équipe militante CFDT est prête à remettre ça ailleurs : à Lille, dans les rues piétonnes, à Roubaix, à Tourcoing, pourquoi pas ? « C’est un  vrai travail de militant : j’espère que ça sera payant », conclut Didier le responsable de la CFDT de la Métropole Lilloise.

 D’autres opérations du même type devait se dérouler dans la région au même moment, à Calais notamment, tandis qu’à Lens et Douai des  « permanences spéciales TPE »  étaient organisées.