Logement : la CFDT signe l'accord (Comme l'ont fait aussi tous les syndicats)

Publié le 11/05/2012 à 00H00 (mis à jour le 25/05/2012 à 12H34)
Le Bureau National de la CFDT a décidé de signer l'accord interprofessionnel, prolongeant l'accord d'avril 2011 sur le logement des jeunes, et reconnaissant le lien entre logement et accès à l'emploi.
Logement : la CFDT signe l'accord (Comme l'ont fait aussi tous les syndicats)
Logement : la CFDT signe l'accord (Comme l'ont fait aussi tous les syndicats)
Le Bureau National de la CFDT a décidé de signer l'accord interprofessionnel, prolongeant l'accord d'avril 2011 sur le logement des jeunes, et reconnaissant le lien entre logement et accès à l'emploi.

 Déclaration de Marie-Andrée Séguin, secrétaire nationale

Logement

La CFDT signe l’accord qui reconnaît le lien entre logement et accès à l’emploi

Le 18 avril, les organisations syndicales et patronales ont présenté un projet d’accord national interprofessionnel. Ce texte est le prolongement de l’accord de juillet 2009 sur la gestion sociale des conséquences de la crise économique sur l’emploi et de l’accord d’avril 2011 sur le logement des jeunes. Le Bureau national de la CFDT a décidé de signer cet accord.

 Le texte réaffirme le lien évident entre le logement et l’emploi, ainsi que la légitimité des partenaires sociaux à intervenir sur ce champ, via Action Logement, l’organisme qui gère le 1% logement.

 L’accord doit permettre : 

  • de recentrer la participation des employeurs sur le logement des salariés ;
  •  d’adapter l’offre des produits et services d’Action Logement aux besoins des salariés et des entreprises ; 
  •  d’augmenter l’offre de logements économiquement accessibles ; 
  • de sécuriser l’accès ou le maintien au parc locatif privé par la généralisation de la diffusion de la garantie des risques locatifs. 
  • de redéfinir les principes de gouvernance d’Action Logement, avec en particulier la mise en place du paritarisme dans les Collecteurs interprofessionnels du logement ; 
  •  un meilleur suivi et une plus grande implication des partenaires sociaux dans les politiques locales de l’habitat.