Philippe Velu, de la CFDT Renault Douai : "De fin 2007 à aujourd'hui, ...300 jours non travaillés!"

Publié le 29/02/2012 à 00H00
Dans une interview à La Voix du Nord, le délégué syndical central adjoint CFDT Renault fait le point sur la situation à l'usine Renault Douai, occasion pour la CFDT de revenir, entre autres, sur une "phrase assassine" du Front National.
Philippe Velu, de la CFDT Renault Douai : "De fin 2007 à aujourd'hui, ...300 jours non travaillés!"
Philippe Velu, de la CFDT Renault Douai : "De fin 2007 à aujourd'hui, ...300 jours non travaillés!"
Dans une interview à La Voix du Nord, le délégué syndical central adjoint CFDT Renault fait le point sur la situation à l'usine Renault Douai, occasion pour la CFDT de revenir, entre autres, sur une "phrase assassine" du Front National.

 

Philippe Velu, délégué central adjoint CFDT Renault, ne chôme pas, lui. Vendredi, à Paris, en comité central d'établissement, aux côtés des élus CGT, FO, CFE-CGC, il négociait pied à pied les augmentations annuelles. Quelques jours plus tôt, à Douai, il faisait le siège de la direction de l'usine pour s'insurger : le Front National venait de distribuer sur le parking aux ouvriers un tract laissant accroire que le secrétaire général de la CFDT, François Chérèque, voyait d'un bon oeil l'ouverture de la nouvelle usine de Tanger. ...

Dacia Lodgy, concurrent de Scenic ? « Il y a 4 ans de ça, en CCE (NDLR, comité central d'établissement) nous nous étions abstenus car nous n'avions pas tous les éléments. » Philippe Velu reste constant : il ignore si oui ou non le nouveau monospace compact Dacia Lodgy produit au Maroc prendra des parts de marché significatives aux modèles Scenic long et court assemblés à Douai. « Ça peut nuire au Scenic. Mais nous aurions été plus en danger en ne gardant qu'un seul modèle à Douai (Scenic, donc) », dit-il. Philippe Velu évoque l'arrivée d'Espace Concept, fin 2014, à Douai, puis Laguna, et, fin 2015, d'un tout nouveau Scenic.

L'usine de Douai en sommeil. « Il y aura au moins deux jours non travaillés en mars. » Philippe Velu et tous les salariés en sauront plus, le 5, à l'issue du comité d'entreprise extraordinaire. Ces jours s'ajoutent à ceux de janvier, et à tous les autres. « De fin 2007 au premier trimestre 2012, il y aura eu 300 jours non travaillés pour les ouvriers », signale-t-il. « Sans perte d'argent jusqu'à présent. Mais à partir de mars, les jeunes qui n'ont plus de journées d'avance (NDLR, les fameux compteurs CTC)pour compenser les jours non travaillés vont le constater sur leur feuille de paie. » De fait, l'accord de flexibilité leur assure une indemnisation à hauteur de 85 % du salaire brut, les 15 % restant étant puisés, pour ceux qui en ont, dans les compteurs CTC.

La phrase assassine du Front National. « Ce n'est pas une attitude responsable pour le Front National que d'extraire une phrase de son contexte », soupire Anne-Marie Bouché, secrétaire générale de l'UL CFDT du Douaisis. Le « c'est bien aussi que les Marocains aient du travail » assorti du « irresponsables, ces dirigeants syndicaux sont les complices de Sarkozy et du grand patronat de Madame Parisot », l'incite à penser que le FN veut se venger de 2002, « où nous avions appelé à voter contre lui. » « Ça ne représente pas les valeurs que le syndicat défend », conclut Anne-Marie Bouché.

Le compte n'est pas bon. Il y a une marge entre l'augmentation générale demandée conjointement par la CFE-CGC, la CGT et la CFDT (FO s'est désolidarisé) et la proposition de la direction Renault France. « Nous demandons 4,5 % », dit Philippe Velu. La direction Renault a coupé la poire en deux : 2,3 % pour les APR (les opérateurs), plus une enveloppe de 0,7 % pour les augmentations individuelles, et 2 % pour les ETAM (1 % d'augmentation individuelle). Avec 10 % de plus de prime transport. Une nouvelle réunion est prévue ce jour. •


TÉLÉCHARGEMENT DE FICHIERS