Révision du traité de Schengen : une mauvaise nouvelle pour ceux qui croient à l'Europe

Publié le 27/04/2011 à 00H00
Révision du traité de Schengen : une mauvaise nouvelle pour ceux qui croient à l'Europe
Révision du traité de Schengen : une mauvaise nouvelle pour ceux qui croient à l'Europe

Communiqué du 26 avril 2011

Révision du traité de Schengen

Une mauvaise nouvelle pour ceux

qui croient à la construction de l’Europe

 La proposition conjointe, de Nicolas Sarkozy et Silvio Berlusconi, de suspendre ou réviser les termes du traité de Schengen est une mauvaise nouvelle pour tous ceux qui croient à la construction de l’Europe et à son rôle face aux crises, particulièrement celles qui secouent le monde arabe.

 Pour la CFDT, les difficultés rencontrées par la Tunisie dans son actuelle transition vers la démocratie commandent compréhension et solidarité plutôt que défiance et  exclusion.

 On ne peut pas prétendre soutenir le combat des peuples d’Afrique du nord contre les dictatures et, en même temps, traiter les ressortissants de ces pays comme des envahisseurs hostiles.

 Pour la CFDT, la meilleure réponse de l’Europe serait qu’elle apporte une aide économique conséquente pour permettre à ces peuples, et particulièrement au peuple tunisien, de développer leurs économies et de donner les moyens à la jeunesse de croire à l’avenir de son pays et de souhaiter y vivre.

 La CFDT demande que les autorités françaises cessent d’instrumentaliser les évènements  survenus dans  le monde arabe, alors que leurs conséquences en termes de flux migratoire restent limitées et ne justifient pas une remise en cause de la liberté de circulation en Europe. Elle leur demande, au contraire, de peser en faveur d’un renforcement de la coopération européenne  pour jouer un rôle positif en direction des peuples méditerranéens.