Automobile : après la visite de Luc Chatel à Douai, la CFDT demande un pacte régional automobile

Publié le 24/03/2009
Luc Chatel a présenté à Douai le pacte national "automobile". La CFDT écrit au Préfet pour qu'il soit décliné d'urgence dans la région.
Automobile : après la visite de Luc Chatel à Douai, la CFDT demande un pacte régional automobile
Automobile : après la visite de Luc Chatel à Douai, la CFDT demande un pacte régional automobile
Luc Chatel a présenté à Douai le pacte national "automobile". La CFDT écrit au Préfet pour qu'il soit décliné d'urgence dans la région.

Devant l'ensemble des décideurs socio-économiques et politiques de la région, le secrétaire d'Etat chargé de l'industrie et de la consommation est venu énoncer les mesures mises en place dans le cadre du Pacte automobile et les aides apportées aux constructeurs mais aussi sous-traitants et équipementiers. C'est toute une filière représentant 55 000 emplois qui est particulièrement touchée dans la région par la crise actuelle. 'Il faut, a-t-il souligné, soutenir l'emploi, la formation, renforcer la compétitivité et dynamise l'innovation'.

Pour les syndicats, il faut assurer une véritable continuité professionnelle. Les trois syndicats qui sont intervenus (CGT, CFDT, FO) ont rappelé,  comme l'a fait Agnès Le Bot, secrétaire régional CGT, les mobilisations des salariés aujourd'hui, leurs, et la nécessité qu''aucun salarié, quelle que soit la situation de son entreprise, ne doit se retrouver au chômage. Il faut maintenir le contrat de travail et permettre à celui-ci une véritable continuité dans son parcours professionnel'. Pour sa part, Philippe Perrault, secrétaire général CFDT Nord Pas-de-Calais a regretté qu'il ait fallu ' attendre une crise financière pour commencer à s'attaquer aux mutations de cette filière : nous avions tiré plusieurs fois la sonnette d'alarme sans être entendus par les constructeurs notamment sur la nécessité d'annticiper sur les évolutions de ce secteur et donc les évolutions en matière d'emploi, de qualification, de formation...y compris des équiopementiers et des sous-traitants '. Il a pointé avec insistance la responsabilité des constructeurs en la matière. Puis il a interpellé le ministre sur la déclinaison de ce pacte national dans le Nord Pas-de-Calais : ' L'urgence de la situation d'équipementiers, de sous traitants ou d’emplois indirects menacés dans notre région mérite que celui-ci trouve rapidement son opérationnalité'.

La CFDT écrit dans la foulée au Préfet de Région. Dans une lettre adressée ce jour au Préfet de Région, la CFDT Nord Pas-de-Calais 'réitère sa demande, faite ce lundi, de créer les conditions de négociation régionale d’un pacte sur l’automobile dans le droit fil du pacte national, pacte qui associe l’ensemble des acteurs de la filière, l’Etat, le Conseil régional et les partenaires sociaux'. L’urgence de la situation d’équipementiers, de sous traitants ou d’emplois indirects menacés dans notre région mérite que celui-ci trouve rapidement son opérationnalité.
'Nous avons besoin, poursuit la CFDT, de mieux mesurer en région les choix et les politiques industrielles prévus par les constructeurs qui sont, avec les équipementiers et les sous-traitants, les supports de notre industrie automobile régionale... pour être en capacité d’entrevoir, par anticipation,  les politiques à mettre en œuvre en matière d’emploi, de formation, de qualification, de compétence voire d’accompagnement des  transitions professionnelles'. Elle espère être entendue et que le pacte régional ainsi mis en oeuvre puisse trouver écho à la démarche entreprise par la Région, l’Etat et les Partenaires sociaux au sein du projet de pacte régional de continuité professionnelle en cours de discussion. C'est urgent : au 6 mars 2009, 1 636 172 heures de chômage partiel  avaient été autorisées depuis le 1er janvier dans ce secteur pour 11 653 salariés... Il n'y en avait eu que 1 381 455 pour toute l'année 2008 !