Face à la dégradation de l'emploi en région, la CFDT réclame des mesures urgentes au Préfet

Publié le 30/05/2012 à 00H00
Face à la dégradation actuelle et attendue de l'emploi dans notre région (une des régions les plus touchées de France), la CFDT a écrit au Préfet de Région pour lui demander de prendre des mesures d'urgence, notamment dans les secteurs les plus touchés
Face à la dégradation de l'emploi en région, la CFDT réclame des mesures urgentes au Préfet
Face à la dégradation de l'emploi en région, la CFDT réclame des mesures urgentes au Préfet
Face à la dégradation actuelle et attendue de l'emploi dans notre région (une des régions les plus touchées de France), la CFDT a écrit au Préfet de Région pour lui demander de prendre des mesures d'urgence, notamment dans les secteurs les plus touchés

 

Troisième région industrielle, le Nord-Pas-de-Calais a perdu plus de 2.000 emplois. Des plans sociaux et des mutations économiques lourdes auront lieu dans les prochains mois et prochaines années. Dès à présent on parle de 22 entreprises menacées dans notre région. Premier de la liste, MerylFiber qui vient de mettre sur le carreau 343 personnes, aucun repreneur n’ayant misé sur cette entreprise de fils synthétiques. L’usine automobile  Sevelnord (2.500 salariés) n’a toujours pas trouvé de solution au départ de Fiat…  

  Pour l’heure, l’intérim, indicateur avancé de l’emploi, affiche en Nord-Pas-de-Calais un recul de 1,75% seulement en début d’année, très inférieur à la moyenne nationale (– 5,4 %). Ce chiffre s’est dégradé en mars (– 7,6%), mais reste meilleur que la moyenne française (– 12,4%).  A Toyota à Onnaing, ce sont 700 intérimaires qui devraient voir leur contrat se terminer  et qui devraient rejoindre les demandeurs d’emploi d’ici quelques semaines !  Quand on sait que selon une enquête de Pôle Emploi dans la région, les intérimaires constituent une population jeune, masculine et peu qualifié, on peut être inquiet sur les possibilités qu’auront ces personnes de retrouver un emploi durable.

 Autant de raisons qui ont fait « monter au créneau » Pascal CATTO, secrétaire général de la CFDT Nord- Pas de Calais. Dans une lettre adressée au Préfet de Région, Mr Dominique BUR, il lui fait part de part de « son inquiétude face à une dégradation attendue de l’emploi dans notre région, en particulier, la situation du marché de l’automobile et  son impact économique pour notre région. …

Et vu l’ampleur de cette situation et les conséquences sur ces salariés et sur le bassin d’emploi du Valenciennois, la CFDT demande au Préfet d’activer le dispositif «  Contrat de Sécurisation Professionnelle Précaire » (CSPP) sur ce secteur, ce qui permettra aux salariés de bénéficier d’un accompagnement renforcé ». (Il faut préciser que ce type de dispositif est en vigueur actuellement dans 6 bassins d’emploi de notre région, mais pas dans le secteur du Valenciennois).

 « Une action efficace ne pourra passer aussi que par un renforcement des services de Pôle Emploi afin d’absorber ce flux conséquent de demandeurs d’emploi », précise également Pascal CATTO, également administrateur à l’Instance Régionale Pôle Emploi.

 Face à toutes ces situations, la CFDT réclame aussi au Préfet  d’activer une « cellule de crise » au niveau régional en y associant les partenaires sociaux afin de suivre et d’anticiper de telles situations et de mettre en œuvre collectivement toutes les solutions possibles.