Retraites : Des députés UMP, rencontrés par la CFDT, à l'aise avec la réforme !

Publié le 06/09/2010 à 00H00 (mis à jour le 08/09/2010 à 09H55)
La CFDT a poursuivi ses rencontres avec des députés : Sébastien Huyghe (5° circonscription du Nord), Cécile Gallet (Député-Maire de St Saulve)... Des rencontres sans surprise avec des députés « pur jus UMP »
Retraites : Des députés UMP, rencontrés par la CFDT, à l'aise avec la réforme !
Retraites : Des députés UMP, rencontrés par la CFDT, à l'aise avec la réforme !
La CFDT a poursuivi ses rencontres avec des députés : Sébastien Huyghe (5° circonscription du Nord), Cécile Gallet (Député-Maire de St Saulve)... Des rencontres sans surprise avec des députés « pur jus UMP »

Le 3 septembre ont eu lieu deux rencontres de députés avec la CFDT, l’une à Wattignies (près de Lille), l’autre à St Saulve (près de Valenciennes). Pascal Catto, secrétaire général de la CFDT Nord-Pas de Calais conduisait chaque fois la délégation, complétée par des responsables CFDT locaux.

Pas de surprise. Pour Sébastien Huyghe, à Wattignies, la situation économique et sociale actuelle, « c’est la faute aux 35 heures ». Et il n’a eu de cesse durant la rencontre de défendre le bouclier fiscal, les heures supplémentaires défiscalisées, de faire haro sur les 35h,  un discours généraliste qui prenait peu en compte de façon précise le dossier des retraites et les questions ou propositions amenées par la délégation CFDT basée sur la justice sociale. Dans Nord Eclair du lundi 6 septembre, le député récidive « Moi je suis très à l’aise…. Il faut trancher dans le vif, prendre les décisions difficiles.. ».

Le même jour, Pascal Catto rencontrait,  avec une délégation locale, la députée-maire de St Saulve, Cécile Gallet, une députée qui semblait préoccupée par la façon dont elle pourrait se rendre à Paris à l’Assemblée Nationale le jour de l’ouverture du débat. Elle fs'est dit 'attentive  aux gens qui ont travaillé dur et à la véritable pénibilité au travail', prenant pour exemple les ouvriers des forges de Fresnes. Elle est également très sensible au handicap et aux gens (particulièrement aux femmes) qui ont arrêté de travailler pour s'occuper d'un adulte ou d'un enfant handicapé .... 'Mais, a-t-elle déclaré le lendemain dans la presse,  je suis élue, je fais mon devoir, je prends mes responsabilités' : elle votera donc cette loi tant décriée tout en émettant quelques réserves. 

Deux rencontres qui n’avaient pas du tout la même tonalité que certaines autres relatées ici.