Retraites : la CFDT a commencé la tournée des parlementaires pour présenter son projet alternatif

Publié le 26/07/2010 à 00H00 (mis à jour le 09/08/2010 à 17H05)
Déjà deux députés rencontrés dans la région (sur Maubeuge et Béthune). D'autres rendez-vous sont prévus pour la rentrée
Retraites : la CFDT a commencé la tournée des parlementaires pour présenter son projet alternatif
Retraites : la CFDT a commencé la tournée des parlementaires pour présenter son projet alternatif
Déjà deux députés rencontrés dans la région (sur Maubeuge et Béthune). D'autres rendez-vous sont prévus pour la rentrée
 
Sur le Béthunois, pénibilité du travail, basses pensions, parcours professionnels morcelés ont été les principaux points abordés avec le député André Flajolet.
 
 La délégation CFDT était composée de Pascal Catto, secrétaire général de la CFDT Nord-Pas de Calais, de Sergine Guilbert, responsable de l'union territoriale Artois-Douaisis, et Pierre Canler, délégué du personnel chez Arcelor Mital. La CFDT y a développé le fait que la réforme aggrave les inégalités et qu'une telle question 'nécessite un large débat où les thèmes de l'emploi et du travail doivent également être abordés'. A l'issue de l'entrevue d'une heure environ, le député a remercié les syndicalistes de cet échange et s'est engagé à faire remonter les préoccupations de la CFDT 'dont j'en partage certaines sur le principe même je n'en partage pas le contenu'.
 

Sur Maubeuge, une délégation de la CFDT s'est rendue à la permanence de la députée de la 23e circonscription, Christine Marin.

'L'objectif de cette rencontre était d'expliquer le fond de notre projet alternatif', indique Yannick Ghoris, secrétaire régional. La CFDT espère que la rencontre avec la députée permettra de faire remonter des propositions d'amendement au projet. 'Le débat a été riche, a expliqué le secrétaire régional, malgré des divergences. Certainement parce qu'elle a reconnu qu'il y avait un travail de fond, que ce n'était pas de la contestation mais de la construction et des propositions'. Qu'est-ce qu'en a retenu la députée ? L'idée d'informer le salarié de ses drots à la retraite sur sa fiche de paie était 'pleine de bon sens', et 'si la personne travaille et cotise plus qu'une autre, c'est normal qu'elle gagne plus'.  La délégation CFDT en a profité pour développer sa proposition de 'retraites à la carte' et pour enfoncer le clou sur le financement de la retraite (un divergence de fond avec les propositions contenues dans la réforme), sur la pénibilité et le régime des poly-pensionnés (sur lequel le projet de loi reste muet!). Mme Marin s'est engagée à informer la commission des affaires sociales de cette rencontre.

 

La tournée des parlementaires doit se poursuivre. D'autres rendez-vous ont déjà été pris, notamment avec des parlementaires de la Métropole Lilloise, ainsi qu'avec Jean-Marie Vanlerenberghe à Arras le 24 août et avec la sénatrice Françoise Henneron à Roquetoire le 31 août.