Thierry Cadart, secrétaire général du SGEN-CFDT, à Calais : "Faut presque tout changer à l'école"

Publié le 03/10/2011 à 00H00
En visite au collège Vadez, au Lycée professionnel du Détroit ou en débat avec les adhérents de l'ensemble de la CFDT, le secrétaire général du SGEN-CFDT a rencontré des enseignants fiers de leur métier, motivés, mais se heurtant bien souvent au rectorat... alors dit-il "qu'il faudrait presque tout changer à l'école !"
Thierry Cadart, secrétaire général du SGEN-CFDT, à Calais : "Faut presque tout changer à l'école"
Thierry Cadart, secrétaire général du SGEN-CFDT, à Calais : "Faut presque tout changer à l'école"
En visite au collège Vadez, au Lycée professionnel du Détroit ou en débat avec les adhérents de l'ensemble de la CFDT, le secrétaire général du SGEN-CFDT a rencontré des enseignants fiers de leur métier, motivés, mais se heurtant bien souvent au rectorat... alors dit-il "qu'il faudrait presque tout changer à l'école !"

Le secrétaire général du SGEN-CFDT a beaucoup 'parlé école'... avec les enseignants et avec les militants et adhérents de la CFDT. En visite au collège Vadez, le syndicaliste dit avoir rencontré des collègues « motivés, fiers de leur métier. Ce qui me rend optimiste. Mais souvent, le rectorat leur met des bâtons dans les roues ».

 

Et il y a des choses à faire pour changer l'école... 'Presque tout changer !'. Et il passe en revue les programmes 'trop lourds, trop chargés !', les rythmes scolaires 'Nous devrons revenir aux 4,5 jours. Et je ne parle même pas du temps de travail au lycée' , la scolarisation à 2 ans 'nécessaire dans les quartiers difficiles', le pilotage de l'Education ' un système napoléonien,militaire, sans aucune vision de ce qu’il se passe dans les classes '...

En somme faire de l'Education une réelle priorité nationale... ' L’éducation doit-elle être une priorité ? Oui. Faut-il transformer le système éducatif ? Oui. Il nous faut définir des missions et voir quels moyens on met en face. Mais pour avoir un système éducatif de qualité, il faudra que le gouvernement fasse un effort supplémentaire. La suppression de postes est inacceptable car comptable. Nous sommes favorables à la création de postes mais pas là où ils ont été enlevés. Par exemple dans le ZEP, où il faut donner plus à ceux qui ont moins'.

Changer l'école ne peut pas faire sans les enseignants... Au cours de sa visite, Thierry Cadart a pu s'apercevoir que les  enseignants demandent à être écoutés sur leurs conditions de travail, que contrairement à ce que voudrait laisser croire le ministre ' il n'y a pas de résistance au changement... Beaucoup d’enseignants inventent leur métier, au quotidien, dans des conditions difficiles. Mais ils refusent un changement dont la seule motivation est la suppression des postes sur leurs conditions de travail.

Pour le syndicat, dont la tâche première est l'écoute du personnel, il faut tout mettre en oeuvre pour aider les enseignants sur les questions essentielles : 'Qu'apprennent donc les élèves ? Sont-ils en train de progresser ou pas ?'

Cette visite à Calais a été l'occasion de constater sur le terrain que ce que propose le SGEN-CFDT ('Un vrai programme pour l'école') est en phase avec les préoccupations des enseignants... surtout en cette période pré-électorale ! Il reste pour la CFDT d' être entendu des candidats...