Vente A Distance : la CFDT interpelle Fillon

Publié le 27/10/2009 à 00H00
Une table-ronde s'est tenue le 26 Octobre à Hem autour du premier ministre et des représentants de la profession. La CFDT y a rappelé ses exigences, notamment vis-à-vis des jeunes.
Vente A Distance : la CFDT interpelle Fillon
Vente A Distance : la CFDT interpelle Fillon
Une table-ronde s'est tenue le 26 Octobre à Hem autour du premier ministre et des représentants de la profession. La CFDT y a rappelé ses exigences, notamment vis-à-vis des jeunes.

Venu inauguré une extension de Damart, François Fillon, premier ministre, accompagné de Laurent Wauquiez et de Valérie Letard, a tenu une table-ronde en présence des représentants patronaux et syndicaux (sauf la CGT) de la VAD, de l'Etat et du Conseil Régional. La CFDT n'a pas manqué l'occasion de rappeler, par la voix de Philippe Perrault, secrétaire général, l'importance des moyens nécessaires à ce secteur, « qui faute d'une réelle anticipation sur les évolutions du e-commerce oblige les salariés à une reconversion à marche forcée. On ne veut pas jouer les pompiers du social », a martelé le responsable CFDT. Il a tenu à rappeler que les moyens mobilisés pour l'investissement social (autour notamment du Fonds d'Investissement Social) ont été obtenus par la mobilisation syndicale. « Pour accompagner les salariés victimes de la crise, notre région a besoin, à juste titre, de moyens financiers aussi conséquents que ceux mis pour sauver le système bancaire ! »

Philippe Perrault a indiqué au premier ministre qu'à l'initiative du Conseil Régional, des partenaires sociaux, de l'Etat, une discussion a abouti à la mise en place d'un pacte régional de continuité professionnelle, signé par tous, dont les premières initiatives visibles vont bientôt être perceptibles, comme par exemple la mise en place de formation et d'accompagnement pour les salariés pendant des périodes de difficultés passagères d'une entreprise (c'est le cas de l'entreprise Aquarex) ou l'ouverture prochainement d'une plate-forme télephonique de mobilité professionnelle.

Mais les choses urgent pour les salariés de la VAD... Alors Philippe Perrault a interpellé les responsables professionnels de la VAD : «Nous en avons marre de ne faire que de la négociation de Plans de Sauvegarde de l'Emploi : il faut rapidement que les entreprises concernées négocient véritablement des GPEC dignes de ce nom... ». Cette démarche n'est pas l'apanage des directions de ressources humaines : le rôle des élus et des délégués est indispensable. Philippe Perrault a profité de cette réunion avec François Fillon pour tirer la sonnette d'alarme sur la situation catastrophique de l'emploi des jeunes dans notre région et sur les conséquences de la crise actuelle sur les intérimaires. Le premier ministre a promis à Philippe Perrault de regarder cette situation avec attention.

La CFDT n'a pas l'intention de baisser les bras ! Au lendemain même de cette rencontre, une douzaine d'élus CFDT de La Redoute, Blanche Porte et Vert Baudet se retrouvent en réunion de travail et formation pour définir collectivement la conduite à tenir et les actions à mener.