Les Prémices de notre syndicalisme

Publié le 08/01/2013 à 15H45
Les pionniers du syndicalisme face au syndicat CGT

Dans le Nord-Pas de Calais, la « classe » ouvrière, soumise à l’influence pionnière des milieux francs-maçons d’origine britannique puis des idées anticléricales d’origine radicale ou socialiste, se détache, d’une manière non homogène, de l’influence de l’Église. La CGT, à partir de 1895, regroupe des sensibilités guesdiste, anarcho-syndicaliste dans une structure confédérale qui laisse une réelle autonomie au « Vieux syndicat » réformiste des mineurs dans le Pas-de-Calais. Ces rivalités s’effacent dès lors qu’il s’agit de rappeler l’urgence du combat contre la religion catholique, considérée comme l’« opium du peuple » et dont le clergé est « à la solde d’un patronat réactionnaire ».

Des futurs militants du syndicalisme chrétien comme Léon Viellefon ou Charlemagne Broutin, sillonnistes en conflit avec des patrons et des catholiques traditionnels, choisissent d’adhérer à la CGT mais sont trop souvent heurtés par la virulence de son discours anticlérical. L’abbé Six, alors curé d’Hellemmes, fortement marqué par l’encyclique pontifi cale de Léon XIII, Rerum Novarum, sert de catalyseur pour la création de syndicats séparés, professionnels et confessionnels.

Dans le département du Nord, dès les années 1890, des tentatives de syndicats ouvriers naissent d’abord à Roubaix avec Florentin Wagnon puis à Tourcoing avec Jules Decoopman et surtout à Lille avec Fernand Leclercq. Il faut attendre 1913 et 1914 pour que, dans le Pas-de-Calais, des sections rattachées au SECI se créent successivement à Calais et à Arras où l’infl uence de Mgr Hoguet est déterminante.

La CGT s’est implantée dans le milieu ouvrier du Nord-Pas de Calais grâce à un discours opposant la « classe » ouvrière aux patrons et à la religion. Certains catholiques engagés à la CGT décident de la quitter parce qu’elle est autoritaire, anticléricale. Se créent alors des syndicats de défense professionnelle appuyés sur la doctrine sociale de l’Église.