La nouvelle donne des années 1950

Publié le 08/01/2013 à 16H01
La représentativité du syndicalisme s'affirme dans les élections grâce notamment à la création de la caisse de la résistance, sur le modèle belge (ancêtre de la CNAS-CFDT)

La CFTC régionale connaît son heure de gloire au sortir de la guerre durant laquelle Roubaix abrite le comité de liaison clandestin animé par Robert Vansieleghem qui, avec Jean Brodier, œuvre comme secrétaires généraux adjoints.

En 1946, Georges Torcq devient le président de la CFTC. La représentativité du syndicalisme chrétien régional est attestée par les résultats dans divers scrutins de la Sécurité sociale, des comités d’entreprises, des délégués du personnel et des conseils de prud’hommes mais aussi par le succès de la caisse de résistance sur le modèle belge. Les nouveaux responsables mettent au point des méthodes efficaces comme la caisse de résistance, s’implantent sur l’ensemble du territoire Nord-Pas de Calais notamment chez les ouvriers.