La nouvelle CFDT dans le Nord-Pas de Calais

Publié le 08/01/2013 à 16H19
La décision a été prise, les militants CFDT s'investissent dans le développement de l'organisation même si des blessures subsistent ici ou là.

Il est incontestable que la méthode utilisée par la nouvelle direction confédérale pour faire évoluer le syndicat a davantage été subie que soutenue par une majorité d’adhérents du Nord et du Pas-de-Calais dans un premier temps. La capacité de conviction d’André Glorieux dans le Nord et de Joseph Sauty dans le Pas-de-Calais explique en partie les comportements contrastés face à l’évolution.

Une fois la décision prise, les unions cédétistes s’investissent dans le développement et l’élargissement de la syndicalisation. Le passage à la CFDT entraîne des ruptures et des blessures au sein de l’Union régionale, surtout dans le Pas-de-Calais où le syndicat des mineurs refuse cette nouvelle stratégie.