Les régimes de retraite des deux côtés de la frontière

Publié le 04/01/2012 à 00H00 (mis à jour le 10/01/2012 à 11H54)
Afin de donner aux salariés et adhérents CFDT, ayant eu une carrière professionnelle en France et en Belgique, une réponse de qualité aux questions concernant leur retraite, la CFDT forme son réseau.
Les régimes de retraite des deux côtés de la frontière
Les régimes de retraite des deux côtés de la frontière
Afin de donner aux salariés et adhérents CFDT, ayant eu une carrière professionnelle en France et en Belgique, une réponse de qualité aux questions concernant leur retraite, la CFDT forme son réseau.

Tandis que le flux de travailleurs frontaliers de la Belgique vers la France s’est stabilisé depuis une dizaine d’années aux environs de 5 500, le flux inverse ne cesse de progresser depuis 1987, en particulier pour les frontaliers résidant en Nord-Pas-de-Calais. En 2005, le nombre de ces derniers est estimé à 22 550, alors qu’ils étaient 14 370 en 1999. Un tiers d’entre eux quitte la zone d’emploi de Roubaix-Tourcoing, 18% vont travailler dans l’arrondissement de Mouscron. Les frontaliers demeurent principalement des hommes exerçant un métier d’ouvrier dans l’industrie.

 Parmi ces salariés, plusieurs ont pu être soumis aux régimes de retraite alternativement en France et en Belgique. Des questions parfois compliquées sont à résoudre par les militants syndicaux ou des salariés des services de l’emploi, tant côté belge que français : mode de calcul des pensions, principe de totalisation des périodes d’assurance, proratisation…

 C’est pour cela, que le conseiller-eures de la CFDT, Hassan Mohamed, réunit le 18 janvier prochain à Courtrai l’ensemble des militants concernés autour d’Henri Lourdelle, de la Confédération Européenne des Syndicats, Patrice Rossez de la Carsat, Ghislain Patte, du bureau de Mouscron.

Pour tout renseignement sur cette journée contact le conseiller-eures cfdt

 Nous reviendrons ultérieurement sur ces questions.