Premières Photos et premières interventions des ch'ti au Congrès Confédéral.

Publié le 09/06/2010 à 00H00
Après l'intervention de Pascal Catto (dont vous pouvez lire l'intégralité dans l'article ci-joint), 5 autres intervenants de la région ont pris la parole.
Premières Photos et premières interventions des ch'ti au Congrès Confédéral.
Premières Photos et premières interventions des ch'ti au Congrès Confédéral.
Après l'intervention de Pascal Catto (dont vous pouvez lire l'intégralité dans l'article ci-joint), 5 autres intervenants de la région ont pris la parole.

Ils sont 78 délégués CFDT du Nord Pas-de-Calais au Congrès Confédéral de Tours : 68 d'entre eux représentent les 40 syndicats professionnels présents, 6 représentent 4 Unions Territoriales des Retraités et 4 sont les membres du Secrétariat Régional... sans compter Philippe Perrault, membre du Bureau National et membre de droit du Congrès.

Pascal Catto, le nouveau secrétaire général de la CFDT Nord - Pas de Calais a été le premier ch'ti à intervenir. Vous pouvez voir l'essentiel de son intervention et lire l'intégralité dans l'aricle joint. 5 autres intervenants du Nord -Pasde Calais ont ensuite pris la parole.

 

Patrick Busière, du Syndicat des Banques de la Métropole Lilloise, s'appuyant sur le travail commun fait avec l'Union Régionale et la Fédération, a plaidé pour une « CFDT plus lisible », ne dédaignant pas « avoir des réflexions avec les acteurs politiques », alertant le congrès sur les « dérives corporatismes du syndicalisme d'entreprise » et appelant le patronat « à une meilleure reconnaissance dans les faits du syndicalisme interprofessionnelle ». Il a également souhaité que la CFDT prenne à bras le corps « la gestion prévisionnelle des compétences des responsables syndicaux ».

 

Bernadette Billey, du syndicat des Personnels de l'Emploi des Pays du Nord, a insisté sur la façon dont le personnel a mal vécu la fusion ANPE-ASSEDIC, avec un vraui problème lié au centralisme et au management autoritaire de Pôle Emploi. « Il y a urgence » s'est-elle écriée, relevant avec satisfaction les interventions faites par François Chérèque tant publiquement que les échanges directs qu'il a eus avec les salariés, comme à Lens. Elle a souligné que les Unions Régionales (du Nord et d'Ile de France) ont « toujours répondu présents » pour les accompagner dans ce contexte difficile.

 

Martine Leblanc de l'Union Territoriale des Retraités de la Métropole Lilloise a, avec humour ch'ti, abordé la place des retraités dans la CFDT, reconnaissant « une avancée significative dans les textes », souhaité une « implication plus importante avec les actifs sur des problèmes communs (dépendance, pouvoir d'achat, retraite...), insisté sur la nécessité d'un « passage le plus vite possible et sans difficulté dans la CFDT » de la vie active à celle de retraité... et a regretté que les medias continuent de faire la part belle à la CGT dans les initiatives prises par les retraités.

Edith Bisiaux, pour le SGEN-CFDT Nord Pas-de-Calais, a souligné la situation dégradée de l'Education Nationale, notamment dans notre région, liée à une application « purement comptable » d'orientations prises. Elle a regretté le manque de dialogue social : « il est inexistant... avec des consignes générales venues d'en haut ».. Elle a appelé la CFDT à ouvrir un chantier important autour de la précarité d'un personnel dont on parle peu : «  les contrats aidés, les Auxiliaires de Vie Scolaires, notamment auprès des enfants handicapés … ce sont des salariés jetables. Qui va s'en occuper si nous ne le faisons pas ? ». Elle a souligné « l'extrême sensibilité des adhérents » au dossier retraite, reconnaissant que la Confédération « avait pris la mesure du danger ».

 

Françoise Galloo, de l'Union territoriale des Retraités des Deux Flandres,  est intervenue sur « l'action interprofessionnelle de la CFDT dans la cité », soulignant d'une part la réflexion et l'action menée sous l'égide de l 'Union Régionale, sur la question des « Aides A Domicile » avec l'ensemble des syndicats concernés, et s'inquiétant d'autre part sur le manque de « débat interprofessionnel de proximité » sur des sujets tournant autour du développement local dans lequel les retraités comme d'autres veulent prendre place : « Nous ne voulons pas seulement être force d'appoint dans les manifs ou être fournisseurs de services ». 

Les intervenants de la région se sont faits remarqués : Pascal Catto avait donné le ton en concluant son intervention en ch'ti... D'autres l'ont imité.

Vous pouvez revoir l'ensemble des interventions sur la web-telé du Congrès www.cfdtcongres2010.fr/

et feuilletez l'album des premières photos du Congrès.

  


La CFDT Nord - Pas de Calais est intervenue au Congrès Confédéral de Tours le 8 juin