Travail du dimanche : de Chérèque à Darcos en passant par Boulogne

Publié le 03/09/2009 à 16H10
Le secrétaire général de la CFDT avait en tête la rencontre faite à Boulogne sur Mer avec les militants des commerces et services lorsqu'il a rencontré le 1er septembre le ministre du travail.
Travail du dimanche : de Chérèque à Darcos en passant par Boulogne
Travail du dimanche : de Chérèque à Darcos en passant par Boulogne
Le secrétaire général de la CFDT avait en tête la rencontre faite à Boulogne sur Mer avec les militants des commerces et services lorsqu'il a rencontré le 1er septembre le ministre du travail.

De passage sur Berck pour clôre la campagne saisonniers de la CFDT, François Chérèque en avait profité pour dialoguer, à Boulogne sur Mer,  avec une quinzaine de militants de la grande distribution sur le travail du dimanche. (cf. article ci-joint). Il les avait fortement questionnés sur les différentes réalités vécues par les salariés, suite à ce qu'il a appelé 'l'arnaque du travail du dimanche'. Il avait pris note conscieusement note de cas très précis mettant en évidence les problèmes de volontariat, d'inégalités entre les salariés des diverses enseignes, de l'effet 'boule de neige' de l'ouverture des magasins le dimanche sur un territoire, du mensonge des majorations de salaire, de la baisse du pouvoir d'achat des salariés liés à l'intéressement basé sur la productivité horaire, des différences entre magasins du commerce alimentaire et du bricolage... et de la nécessité de rétablir auprès des consommateurs un certain nombre de contre vérités diffusés dans les medias.

'Tout ce que vous me décrirez concrètement, c'est dans mon rôle de secrétaire général de le dénoncer tant dans les medias qu'auprès des pouvoirs publics' avait-il affirmé fortement.

Chose promise, chose faite. François Chérèque a rencontré le 1er septembre le ministre du travail Xavier Darcos. Si l'essentiel de la rencontre a porté sur l'emprunt, la remise en cause des avantages en matière de  retraites réservés aux mères de famille, la CFDT a tenu à interpeller le ministre sur les abus de la loi sur le travail du dimanche qui a abouti dans plusieurs territoires à :

  • des ouvertures injustifiées dans des zones de peu d’affluence,
  • la relativité du caractère volontaire pour le salarié,
  • l’indemnisation non majorée du travail le dimanche,
  • la dénonciation des accords d’entreprises,
  • la baisse du pouvoir d’achat pour beaucoup de salariés concernés par un intéressement sur la productivité horaire.

Nul doute que les situations et réalités évoquées à Boulogne-sur-Mer étaient bien présentes  dans sa tête et sur ses documents. C'est cela l'efficacité de l'organisation CFDT !


TÉLÉCHARGEMENT DE FICHIERS